08 mai 2016

Spécial 140e anniversaire

Ce 8 mai, nous fêtons le 140e anniversaire de la reconnaissance officielle de notre Association par le Pape Pie IX.

1876 – 2016 : 140 ans de fidélité et d'amour

PLUS suivant ce lien

(document du Secrétariat Exécutif Mondial  
traduit de l'italien)

201605071.jpg

Le Projet de Vie Apostolique définit le profil du salésien coopérateur.
Les traits les plus caractéristiques sont :

Une personne riche d'humanité, élément typique de l'humanisme optimiste de St François de Sales, qui conduit à une vision positive de soi, de la réalité de l'Église, du monde, car il apprend à voir Dieu en toutes choses et voir avec les yeux de Dieu.

Un baptisé, avec un grand amour pour l'Église, qui vit avec joie, gratitude et responsabilité en tant qu'enfant de Dieu, disciple de Jésus, inséré dans les réalités temporelles avec une claire identité et pratique de vie chrétienne.

Un salésien dans le monde, selon la vision originale de Don Bosco, qui le voulait collaborateur passionné de Dieu à travers les grands choix de la mission salésienne: la famille, la jeunesse, l'éducation, le système préventif, l'engagement social et politique.

Que la célébration de cet anniversaire soit pour nous l'occasion de faire mémoire de toutes les personnes qui ont animé et fait grandir notre Association.
Je vous invite à les porter dans la prière et à rendre grâce pour le don de leur vocation et de leur engagement au service de la mission salésienne.

Belle fête à toutes et à tous !
Sans oublier les mamans que nous fêtons ce jour. 

Franz Defaut
Salésien Coopérateur

Pour en savoir plus, visitez notre site www.coopdonbosco.be
et en particulier les pages suivantes :
Notre vocation ►  
Notre spiritualité ►
Notre organisation ► 
Jean THIBAUT, Salésien coopérateur

(11 octobre 1932 - 30 octobre 2001) 

Voir la vidéo du jour

28 octobre 2014

HEUREUX CELUI QUI GARDE LES MAINS VIDES

5.jpg

 
Heureux celui qui garde les mains vides, 
Et laisse l’or et l’orgueil aux avides : 
Un roi grandit dans le pauvre comblé.
 
Heureux celui qui, face aux violences, 
Est lisse tel un roseau sans défense : 
Les doux tiendront sur le monde ébranlé.
 
Heureux celui qui sait le don des larmes, 
La grâce amère où la lutte désarme : 
C’est l’affligé qui sera consolé.
 
Heureux celui dont le cœur et la tête
Ont faim et soif de justice parfaite : 
Il trouvera sous la vigne le blé.
 
Heureux celui qui saigne mais pardonne
Et rend le bien pour le mal qu’on lui donne : 
Devant son juge il paraît sans trembler.
 
Heureux celui qu’épargne toute fange, 
Du clair regard où se mirent les anges : 
Il verra Dieu sans en être aveuglé.
 
Heureux celui qui sème la concorde, 
Les mots de miel dans les bouches qui mordent : 
Un arc-en-ciel viendra l’auréoler.
 
Heureux tous ceux que d’autres jugent dignes
Du vieux mépris dont la croix est le signe : 
Car du Royaume ils possèdent la clé.
 
Office de la veille de la solennité de la Toussaint
 
Voir la vidéo du jour 
 
Pour se préparer à la fête :   Tous Saints ?
 
 
 

08 septembre 2013

Se sortir du quotidien

9.jpg

Le monde est fou. Il court trop vite pour nous. Pour s’y faire une place, tous les coups sont permis : ça passe ou ça casse. Le monde court et ne laisse pas de place pour les rêves. Il est couleur grisaille, couleur trottoir. Le ciel est trop loin, caché par le béton.

Parfois, il y a en nous le désir d’un ailleurs, la quête d’autre chose. Nous voudrions poser les valises de nos problèmes, les laisser là et nous en aller. Nous voudrions sortir de cette sensation d’écrasement et d’impuissance. Ce sentiment d’inutilité de tâches répétitives dont nous avons oublié le sens.

Alors, il devient urgent de retrouver la source de notre vie. Oublier le goût et les bienfaits de cette eau qui nous revivifie est pire que d’avoir soif. Cette source peut-être, pour nous, un lieu signifiant, une activité apaisante, un temps de méditation ou de prière, une rupture utile qui nous recentre sur l’essentiel. L’important, c’est de retrouver l’unité de notre personne, alors même qu’elle semble perdue : lorsque notre esprit et notre cœur ne sont plus dans nos gestes et nos actions.

Les promenades d’automne, avaient la vertu, pour les jeunes de l’Oratoire, d’apporter une oxygénation nécessaire : se déplacer, se poser ailleurs, pour mieux repartir. Pour nous, cela peut être un temps de retraite, un moment gratuit avec les autres, un espace de liberté avec nos proches. Et à la manière des vacanciers qui reviennent tout bronzés, c’est notre intérieur qui retrouve ses couleurs : celles de la vie, de la foi, de l’amour, de l’espérance.

Extrait de « Aux racines d’un rêve » Ed du Signe

Voir la vidéo du jour

02 décembre 2012

Premier de cordée...

 

Les saints sont comme des guides de montagne. Ce sont des "premier de cordée" qui nous ouvrent la voie, nous encouragent et nous montrent que le chemin de la sainteté est un chemin praticable.

Mais entendons-nous sur le mot « sainteté » ! La sainteté ce n’est pas avoir un air angélique, les yeux chavirés vers le ciel… Ce n’est pas préférer systématiquement les sacrifices à la joie de vivre, être quelqu’un d’irréprochable en tout, quelqu’un d’inaccessible et donc - même s’il a une auréole - quelqu’un finalement d’un peu ennuyeux ! Comme dit la poète Marie-Noëlle de façon un peu provocante, si c’est ça la sainteté alors « Dieu n’est pas un saint ! »… « Et pourtant, ajoute-t-elle, tu es saint, ô mon Dieu ! ».


La sainteté c’est au contraire vivre cette joie dont parle Saint Paul, cette joie de vivre à la suite du Christ, cette joie de se lancer dans la folie de l’amour de Dieu et de ses frères, y compris avec nos faiblesses, avec nos contradictions. Dans la suite du Christ, avouait Saint Bernard, « je suis un voyageur lent qui cherche des détours ! »

Extrait de l'homélie de Mgr Jean Luc Hudsyn
Passage des Reliques de Don Bosco à Louvain-La-Neuve
28/11/2012

Lire la suite ... (et télécharger le texte complet)


Don Bosco à Louvain-La-Neuve : le compte-rendu à lire ICI. 
Vous pourrez ainsi partager toute la joie salésienne qui a illuminé cette belle journée... 

En vidéo du jour nous vous invitons à revivre en photos "Le jour où Don Bosco a kotté à Louvain-La-Neuve" ...

Et la dernière étape Don Bosco à Liège :  Don Bosco visite la Cité Ardente

22 janvier 2012

Prière à Don Bosco

Sans titre 30.jpg


Jean Bosco, tu as vécu pauvre, mais tu as combattu la pauvreté par ton travail.
Tu as voulu que tous puissent apprendre un métier et reçoivent une éducation solide.
Tu as donné du travail à beaucoup de jeunes.

Tu aurais pu devenir brigand, chef de bande.
Tu as maîtrisé ton agressivité pour la mettre au service du bien et de la justice.
Ta vitalité, tu l’as gaspillée pour les jeunes.

Don Bosco, tu as beaucoup aimé.
Ta sensibilité t’a permis de réconforter, de consoler, de comprendre les jeunes pour les guider.
Tu t’es laissé inspirer par la façon d’aimer de Jésus,
Tu as prouvé que le Père nous aime,
En étant toi-même un père.

Jean-François MEURS, sdb

 

Voir la vidéo du jour