30 juillet 2017

Calme plein de bleu...

170724.jpg


Calme plein de bleu
Où terre et ciel
Se fond écho
Par l'entremise de l'eau,
Tandis que, par le bout
De sa canne à pêche,
On attrappe les heures
Les unes après les autres,
Le temps de se laisser polir
comme un galet enfoui
Dans la blondeur des sables...

Et l'on devient fenêtre ouverte
Sur l'océan du ciel,
Sur l'océan de tout,
Sur ce bleu venu de partout
Qui d'aventure unifie
Tous les coeurs
En nourrissant d'azur
Ce qui en nous
Aspire au meilleur...

Frère Bernard
Revue "Feu et lumière" (juillet-août 2009)

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Général | Commentaires (4) |  Facebook | |  Imprimer | |

29 juillet 2017

Savoir humblement recevoir

170724.jpg

Savoir humblement recevoir,
avancer dans l'espoir,
comme dans la fraîcheur
d'une douche matinale,
lors des chaleurs estivales.

S'arrêter un instant
et suspendre le temps,
pour alors s'incliner devant Toi,
dans l'acceptation.

Remettre entre tes mains mon destin
et reprendre le chemin pour enfin,
guidé(e) dans ta lumière,
t'adresser un "merci" en guise de prière.

Sophie
Revue"Prier", juillet-août 2008.

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Prière | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | |

28 juillet 2017

L’heure du silence

170724.jpg

Il y a des moments où s’éteignent les bruits, où cessent les paroles,
où il ne reste plus que la voix du silence, qui est ta voix, Seigneur.

C’est l’heure où tu m’attends;
c’est l’heure où tu m’appelles;
c’est l’heure où tu me parles,
où tu fais résonner au plus profond de moi ton message secret.

Ce que je n’avais pu, dans la rumeur trop forte, parvenir à entendre,
Tu le dis à cette heure en toute pureté, et tu te fais comprendre.

Que l’heure du silence et du recueillement me remplisse de toi,
car je ne voudrais pas m’enfermer en moi-même ni dans ma pauvreté.

Que mon silence soit accueil à ta parole, accueil à ta présence.
Qu’il puisse devenir une expression d’amour, de l’amour qui se tait
pour pouvoir mieux traduire un don inexprimable plus fort que tout langage.

Chaque heure de silence est occasion nouvelle de me livrer à toi,
dans la méditation, dans la contemplation d’un serein abandon.
Chaque heure de silence est heure où tu me prends dans ta paix infinie.

Auteur inconnu

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

 

Publié dans Prière | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

27 juillet 2017

Cultiver le temps de l'attente

170724.jpg

« Tout ce qui est exquis mûrit lentement. » Arthur Schopenhauer

Toute notre société est bâtie sur le culte de l’immédiateté. Tout doit être de plus en plus accessible et de plus en plus rapide. Le délai qui sépare un désir de sa réalisation est traqué impitoyablement, afin que la satisfaction ne soit pas reportée à un décevant “plus tard”.

L’époque n’a pas prévu un effet très pervers de cette recherche d’excellence dans la réactivité : c’est qu’en gommant le temps de l’attente, on a supprimé le temps du désir.

Une longue attente peut être considérée comme un supplice, mais c’est un délicieux supplice. Délicieux, non par masochisme, mais parce qu’en creusant le désir, nous accédons à une joie située sur la ligne de crête de l’intensité émotive.

Pour goûter la pleine saveur d’un mets, d’un événement, d’un être, il faut d’abord connaître le manque. « Qui est impatient n’aime pas » dit un proverbe italien. Un trop soudain plaisir est un plaisir médiocre qui nous laisse sur notre faim. La satiété conduit au dégoût.

Que ce soit dans nos relations humaines, dans nos rêves de réalisation personnelle, dans nos convoitises matérielles, dans nos désirs et nos projets, ne cédons pas une impatience coupable ; ne précipitons pas le temps des éclosions subtiles et des longs mûrissements. Ce temps-là n’est jamais du temps perdu. Cultivons le temps de l’attente comme un secret de joie durable.

Et souvenons-nous toujours que “tout ce qui est exquis mûrit lentement”.


François Garagnon
(Pensées Revigorantes - Edts Monte-Cristo)

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

 

« Seigneur, donne-moi de cette eau » (Jn 4,15)
CULTIVONS L’ART D’ÉCOUTER ET D’ACCOMPAGNER
Ángel Fernández Artime, sdb Recteur Majeur

télécharger la présentation de l'Étrenne 2018 en suivant ce lien

 

 

26 juillet 2017

Habite-moi, Seigneur Jésus

170719.jpg

Seigneur Jésus, au cours de ta vie terrestre,
tu as été le visage de la tendresse de Dieu.
Maintenant que tu t’es rendu invisible,
c’est à nous, tes disciples,
de montrer ton visage de lumière.
A l’heure où tu m’envoies vers les malades,
habite-moi, Seigneur Jésus,
Efface-moi en toi :
Rends-moi transparent à ta présence
et apprends-moi à être le sourire de ta bonté ;
Car à travers moi,
c’est toi qu’au fond d’eux-mêmes
Ils peuvent rencontrer.
Aide-moi à oser leur tenir la main.
Alors, je serai pour eux
un chemin qui conduit vers toi.

Une Petite Sœur des Pauvres

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Prière | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | |