04 février 2018

Reste avec moi

180204.jpg

Il y a de ces matins de tendresse où tout,
les gens et les choses vous disent : "je t'aime..."
Il y a de ces midis de lumière
où la nature tout entière vous répète :
"c'est bon la vie..."
Il y a de ces soirées de beauté
où les étoiles elles-même vous murmurent :
"Tu n'en finiras jamais de t'émerveiller..."

On a l'impression de marcher
sur des tapis de velours,
de naviguer sur des eaux moirées
et de voler dans des ciels d'azur.
On se sent capable
de tenir l'univers dans ses bras,
d'abattre des forêts entières, de vivre mille vies.
C'est merveilleux !

Mais il y a aussi de ces nuits de grande noirceur
où l'on se répète sans cesse :
"Quand cela vat-til finir ?"
Il y a des hivers de tristesse où l'on si dit, comme Job :
"Périsse le jour où je suis né !"
Il y a de ces nuits de douleur
où l'on crie à s'époumonner :
"Je n'en peux plus !"

On a des nœuds dans l'estomac,
des questions sans réponses plein la tête,
des problèmes plein les bras.
On est sans espoir, sans élan, sans souffle.
On voudrait mourir.
On est las de traîner sa vie.
C'est terrible !

Aux jours de doux temps
comme aux jours de tempête,
"Reste avec nous !"
Pour la lumière, merci !
Que je ne t'oublie pas quand il fait beau
et que je ne t'accuse pas quand il fait mauvais.

Jules Beaulac

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Prière | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

03 février 2018

Un miracle de chaque instant

180204.jpg

L'Homme devient un miracle de chaque instant dès que l'on perçoit l'esprit frémir sous la chair, comme la source invisible parmi les herbes hautes, l'âme illuminer le visage d'une clarté d'aube, douce et puissante à la fois.

Nous ne sommes pas seulement pétris de glaise. Par la flamme qui nous habite nous tendons vers le haut. Un souffle aérien soulève la masse, l'allège comme le levain enfoui dans la pâte solide.

Chaque fois que l'Homme affine sa sensibilité, sa part d'éternité s'accroît, le ciel en lui grandit, sa chair se fait plus transparente.

Philippe Mac Leod
extrait - L'infini en toute vie

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

02 février 2018

Lumière de Dieu

180201.jpg

Merci à Toi, mon Dieu,
Pour la lumière à l’horizon de mes soucis
Qui force le gris de mes ennuis,
Et pour ce bout de ciel bleu
Aux fenêtres de mes angoisses.

Merci à Toi, mon Dieu,
Pour la lumière du printemps
Qui ouvre les bourgeons
En dépit des frimas.
Par toi ils sont la promesse des fleurs
Et déjà la saveur des fruits.

Merci à Toi, mon Dieu,
Pour ces lumières intérieures
Qui transforment mon regard,
Et qui disent déjà
Les splendeurs du lendemain.

Merci à Toi, mon Dieu,
Pour la lumière dans les yeux d’un enfant,
Pour ces rêves et ces éclats de rire
Qui résonnent de vie,
Pour la tendresse du vieillard
Qui annonce l’aurore au cœur du crépuscule.

Père Robert Riber

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Prière | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

01 février 2018

Prière pour mon quartier

1111.jpg


Seigneur, donne-moi le temps de poser mon regard
sur les événements et les personnes de mon quartier
et de les voir avec Ton regard d’amour et d’attention.
Ces gens que chaque matin je croise
sans toujours vraiment les voir
à longueur de jours, de mois, d’années.

Donne-moi le temps de poser mon regard sur les êtres que j’aime,
mais aussi sur tous ces visages inconnus,
qui passent devant ma maison,
que je croise dans un escalier,
à qui je donne un sourire, un bonjour,
à qui je glisse un « message » dans la boîte à lettres.

Donne-moi de les regarder avec Ton regard de lumière
quand, parfois, je ne les vois même plus,
tant le souci de mes affaires, de mon travail, de mes fatigues,
parasite mon cœur et mon corps.

Oui, donne-moi de prendre le temps de les découvrir,
de les apprécier, de me laisser surprendre encore et toujours
par ceux et celles qui habitent mon quartier.

Oui, donne-moi de prendre le temps
d’écouter leurs histoires, leurs joies et leurs peines,
d’être un peu Ton oreille qui écoute,
Ton visage qui éclaire, Tes mains qui réconfortent.
Apprends-moi à les porter dans mes prières
quand, le soir, je me tourne vers Toi.

Oui, Seigneur, je vais prendre le temps de Te rencontrer
dans mes frères et sœurs que tu me donnes de croiser
chaque jour dans la rue.
Oui, je vais prendre le temps de Te les offrir,
chaque dimanche, à l’eucharistie,
pour qu’ils soient remplis de ton Esprit d’amour et de vie !

Amen !

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

 

Publié dans Prière | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

31 janvier 2018

La signature d'un prophète

" Tu as ouvert le ciel pour que les jeunes puissent s’ouvrir à Dieu. 
Tu as été le visage de Dieu qui vient vers nous. 
Donne-nous, à notre tour, un cœur sensible pour marcher 
vers les plus petits, les plus faibles, ceux qui souffrent."

Aujourd'hui, nous fêtons Don Bosco ...
Bonne fête à toutes et à tous !

Soyons, là où nous sommes, source de Joie et d'Espérance !

 

111111.jpg

Un homme aux yeux légers, si grands qu'ils écrivent des mots d'amour dans le ciel et que le ciel en fait cadeau aux enfants.

Un regard qui a toujours su s'envoler comme un oiseau parce qu'il ne s'est jamais encombré de l'inutile et qu'il n'a jamais craint la lumière.

Sous un ciel de fumée parmi les ponts, les cheminées dans les nuits de banlieues, cet homme se lève parce qu'il est l'heure, parce que c'est aujourd'hui je jour coupé en deux, la vie cassée comme un jouet...

Tout le monde se tait, mais lui, l'homme, il voit les jeunes et il se lève avec sa liberté, son sourire et son pain, son cœur à volonté.

Il se lève, seul, et il dit : Non !

Cet homme est un rebelle ;

il dit :
Non ! à la fatalité, au destin, au mal de vivre ;

il dit :
Non aux portes fermées, aux mots qui se taisent, au monde des adultes transformés en statues.

Il dit :
Non ! à l'ennui, au sans issue, à la vie déserte.


Il conçoit l'inconcevable, il remédie l'irrémédiable,
Il pardonne l'impardonnable, il défend l'indéfendable,
Il exprime l'inexprimable, il approche l'inapprochable,
Il s'en sort pour que les autres s'en sortent.

Son rêve est grand parce qu'il veut faire grandir.
Il déclare que l'avenir n'attend pas et que seul ce qui est urgent est éternel.
Dieu soudain est un visage dans la réalité.

L'homme signe : Don Bosco, prêtre.
Il ne sait pas encore que cette signature est celle d'un prophète.

Jean DEBRUYNE

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

 

200.jpgDon Bosco ... des pages à (re)découvrir ►

  • Une nouvelle présentation :
  • biographie...
  • des textes et des "couleurs salésiennes"...
  • des vidéos et des liens...