31 janvier 2016

Don Bosco 2016 !

Bonne fête à toutes et à tous !

Vive Don Bosco !
Vive la Famille salésienne !

1Sans titre7.jpg

 

Don Bosco,
Tu t’es usé jusqu’à la corde
Dans le don de toi-même aux jeunes
Et spécialement les plus délaissés.
Obtiens-moi du Seigneur
De voir clairement ma véritable mission sur cette terre,
De vivre selon l’évangile avec un cœur de pauvre,
D’être accueillant et généreux, de chercher la justice.
Obtiens-moi de découvrir ma vocation,
Et de la vivre en conformité avec le projet de l’Esprit Saint.
Demande à Notre Dame,
Pour moi et tous les miens,
Pour mes amis et tous mes frères humains
La paix, dans la fidélité à Jésus-Christ.
Amen 

(CNV) 

Voir la vidéo du jour ►

Voir la prière de la semaine

 

A lire : angel.jpg

le Message du Recteur Majeur pour la Fête de Don Bosco

 "Mes Chers Jeunes, LAISSEZ-VOUS CONQUÉRIR PAR JÉSUS !"

 

 

 


A visiter également : 

Sur notre site ►    Espace Vidéos

05 juin 2015

Doux et humble de cœur

1Sans titre 2.jpg

Le premier sermon que Notre Seigneur fit a ses disciples fut : “Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur.”

Je vous en dis de même, ma très chère Fille, soyez grandement douce et humble, ayez toujours ces chères vertus en la bouche et au cœur. Aimez les bien, puisque Notre Seigneur les a tant recommandées.
 
L'humilité nous perfectionne envers Dieu, et la douceur envers le prochain. Que ces vertus reluisent en vous, en toutes vos actions, en toutes vos paroles, en vos yeux, en tout votre maintien.
 
Rendez-vous amiable, puis aimable; tachez d'être gracieuse et affable, cordiale et communicative. C'est une injustice de vouloir savoir les affaires des autres et ne vouloir rien dire des siennes, par cordialité. 
 
Je vous recommande l'affabilité, que vous savez qui se pratique avec ceux à qui on parle ; se rendre joyeuse avec ceux qui le sont, pleine de compassion avec les affligés, s'accommodant à la façon des autres, à leurs humeurs, faire comme saint Paul : se rendre tout à tous pour les gagner tous (1Co 9,19). 
 
Toutes les fois que vous trouverez votre cœur hors de la douceur, ne faites que le prendre avec le bout du doigt, et non à plein poing, comme l'on dit, ni brusquement. Ne dites jamais de paroles sèches ni de correction. 
 
Saint François de Sales
Extrait de “Avis spirituels
 
 

13 mai 2014

La pédagogie de la joie

Aujourd'hui, nous fêtons Marie-Dominique MAZZARELLO
cofondatrice avec Don Bosco de l'Institut des Filles de Marie-Auxiliatrice
les soeurs salésiennes de Don Bosco.
 
Bonne fête !
 

12mots.jpg

 
Sœur Marie-Dominique est une personne sereine, joyeuse et expansive. Elle donne au vivre ensemble, ce cachet de joie communicative. A cela s'ajoute la joie qui découle de la certitude de la présence de Dieu. 
 
La joie sereine et contagieuse est une des caractéristiques fondamentales du style salésien: pour être éducateur, la personne doit être un "idéal de vie" pleinement réalisé, un modèle crédible, accessible, attirant pour les jeunes. 
 
La joie n'est pas seulement caractérisée par l'exubérance du tempérament, ni seulement déterminée, spontanée au contact des jeunes, mais elle est le fruit d'un travail patient de l'unité intérieure et de la rencontre avec le Seigneur de la joie. 
 
Pour Marie-Dominique, la joie est la preuve d'une sainteté authentique et de l'esprit salésien vécu en vérité 
 
 "La joie est signe d'un cœur qui aime beaucoup le Seigneur." (lettre 60, 5)
 
"Elle est fruit de la rectitude dans les pensées et les œuvres." (lettre 19, 8) 
 
"Elle est expression de l'amour, de l'humilité, de l'ouverture."  (lettre 47, 12) 
 
"...signe d'un engagement dans le cheminement spirituel." (lettre 19, 8) 
 
La joie a des rapports avec toutes les dimensions de la personne. 
 
"Si tu es joyeuse, tu guériras encore plus vite. Courage donc." (lettre 11, 4) 
 
Sûrement que pour nous aussi, éduquer à la joie, devient un défi qui va à l'encontre de la critique tellement en vogue dans la société d'aujourd'hui. 
 
Le témoignage de Marie-Dominique, nous enseigne qu'éduquer à la joie demande du courage, le courage d'une attitude de confiance et d'espérance, continuant de rêver à un monde meilleur.
 
A.D.
 
md.gif
Plus
 
sur notre site en suivant ce lien
 
 
 

 

 

 Voir la vidéo du jour 

31 janvier 2014

Don Bosco : « La gloire de Dieu et le salut des âmes »

13.jpg

Jean Bosco est prêtre. C’est d’abord un croyant, et ce qu’il trouve de salutaire dans sa foi, il souhaite le proposer à tous les jeunes.
 
En tant que chrétien, Don Bosco expérimente dans sa vie les dimensions chrétiennes : croire, aimer, espérer. Lorsque lui-même était jeune, c’était dans ces repères reçus de sa mère qu’il a puisé l’énergie pour aller au bout de son rêve. Ainsi, lorsqu’il rencontre à Turin des jeunes souvent déboussolés, livrés à eux-mêmes, c’est tout naturellement cette même foi qu’il leur propose, comme le meilleur don qu’il puisse leur faire.
 
En relisant l’Hymne à la Charité de Saint Paul, il trouve aussi des ressources pour son action éducative : « L’amour est patient, excuse tout, fait confiance, espère tout, supporte tout » (1 Co 13, 4a.7). Dans son système « raison-religion-affection », Don Bosco évoque bien la religion d’amour, celle du Christ, qui résume et dépasse toutes les prescriptions dans la seule loi d’amour de Dieu et du prochain. Et ce commandement, il le met en œuvre dans la relation éducative.
 
Dans la dimension religieuse, Don Bosco trouve des richesses pour les jeunes qu’il reçoit. Par exemple, les sacrements de l’Eucharistie et de la Réconciliation, qu’il considère comme les « piliers » de sa pédagogie, sont pour les jeunes une occasion de laisser là leurs échecs passé, et de repartir pour un avenir chaque fois nouveau. Le christianisme prend au sérieux l’histoire des personnes et ne les réduit pas à ce qu’elles sont à un moment donné. La foi en un salut déjà acquis permet de se sortir sans cesse des impasses de la culpabilité et de l’impuissance. On imagine l’intérêt d’une telle ouverture pour des jeunes au passé déjà lourd, et qui ont du mal à envisager sereinement leur avenir.
 
Par ailleurs, en fondant son action éducative sur la religion, Jean Bosco affirme aussi au nom de quoi il agit, et par quoi le regard qu’il porte sur les jeunes est inspiré. Par là même, il introduit, dans la relation éducative, un tiers dont le rôle ne peut être que bénéfique. En effet, Don Bosco ne dira jamais que c’est de lui seul qu’il tire l’énergie qui le mène, et ne s’attribue jamais ses réussites. De plus, auprès du jeune, il ne se présente pas lui-même comme un modèle : il le renvoie plus loin et au-delà de lui. Enfin, la religion est un chemin qui conduit à s’ouvrir, sinon à une adhésion de foi, du moins à la question du sens. Elle peut donc contribuer à donner un regard global sur sa propre vie, et sur la vie en général.
 
Équilibrée, référée, humanisante, la proposition de foi faite par Don Bosco a été fructueuse : Michel Magon, François Besucco, Dominique Savio, et bien d’autres, en témoignent.
 
 
Pour aller plus loin, suivez ce lien
 
Voir la vidéo du jour 
 

24 janvier 2013

St François de Sales, le prophète de l'Amour


« …Vous connaissez certainement ce saint. C'est l'une des plus grandes figures de l'Église et de l'Histoire. Il est le protecteur des journalistes et des publicistes parce qu'il rédigea lui-même une première publication périodique. Nous pouvons qualifier d'« œcuménique » ce saint qui écrivit les controverses afin de raisonner clairement et aimablement avec les calvinistes de son temps. Il fut un maître de spiritualité qui enseigna la perfection chrétienne pour tous les états de vie. Il fut sous ces aspects un précurseur du IIe concile œcuménique du Vatican. Ses grands idéaux sont toujours d'actualité. »

Paul VI
(lettre Sabaudiae Gemma  - 300e anniversaire de sa canonisation)  

"On perçoit bien, en lisant le livre sur l'amour de Dieu et plus encore les si nombreuses lettres de direction et d'amitié spirituelle, quel connaisseur du cœur humain a été saint François de Sales. A sainte Jeanne de Chantal, à qui il écrit: «[…] car voici la règle générale de notre obéissance écrite en grosses lettres: il faut tout faire par amour, et rien par force; il faut plus aimer l'obéissance que craindre la désobéissance. Je vous laisse l'esprit de liberté, non pas celui qui forclos [exclut] l'obéissance, car c'est la liberté de la chair; mais celui qui forclos la contrainte et le scrupule, ou empressement» (Lettre du 14 octobre 1604). Ce n'est pas par hasard qu'à l'origine de nombreux parcours de la pédagogie et de la spiritualité de notre époque nous retrouvons la trace de ce maître, sans lequel n'auraient pas existé saint Jean Bosco ni l'héroïque «petite voie» de sainte Thérèse de Lisieux.

Chers frères et sœurs, à une époque comme la nôtre qui recherche la liberté, parfois par la violence et l'inquiétude, ne doit pas échapper l'actualité de ce grand maître de spiritualité et de paix, qui remet à ses disciples l'«esprit de liberté», la vraie, au sommet d'un enseignement fascinant et complet sur la réalité de l'amour. Saint François de Sales est un témoin exemplaire de l'humanisme chrétien avec son style familier, avec des paraboles qui volent parfois sur les ailes de la poésie, il rappelle que l'homme porte inscrite en lui la nostalgie de Dieu et que ce n'est qu'en Lui que se trouve la vraie joie et sa réalisation la plus totale."

Benoît XVI
2 mars 2011 - Audience générale

 

fs7.jpg


A l'occasion de sa fête, ce jeudi 24 janvier
nous vous invitons à découvrir notre nouvel

espace Saint François de Sales


A toutes et à tous,

bonne fête et bonnes routes

sur les chemins salésiens du monde...