24 janvier 2015

Avoir l'esprit juste

Dans la joie de la fête de St François de Sales  !
Bonne fête salésienne ! 

2.jpg

 
Il faut avoir l'esprit juste et raisonnable,
et au temps de la récréation, aimer la récréation,
et pareillement aimer la lecture, le travail,
aux heures qui y sont destinées,
et le silence lorsqu'il est donné par la règle et l'obéissance.
 
Ainsi, nous pourrons dire avec le prophète :
 
''Je bénirai le Seigneur en tout temps,
et sa louange sera toujours en ma bouche.''
 
Ce n'est pas assez de vouloir ce que Dieu veut,
il faut le vouloir en la manière qu'il veut et selon les circonstances.
 
(...)
 
Il faut non seulement vouloir faire la volonté de Dieu,
mais pour être dévot, il faut le faire gaiement.
 
Si je n'étais pas évêque,
peut-être que, sachant ce que je sais, 
je ne le voudrais pas être;
mais l'étant, non seulement je suis obligé de faire
ce que cette pénible vocation requiert,
mais je dois le faire joyeusement,
et dois me plaire en cela et m'y agréer.
 
Ne désirez point de n'être pas ce que vous êtes,
mais désirez d'être fort bien ce que vous êtes.
 
A quoi sert de bâtir des châteaux en Espagne
puisqu'il vous faut habiter la France...
 
Saint François de Sales
Lettre à Mme Brulart 13 octobre 1604 (extrait)
 
Voir la vidéo du jour 
 
 
Ou encore ce reportage de la chaîne KTO : (53' - avril 2012)

Une magnifique évocation d'un saint hors du commun, patron des journalistes dont la plus évidente des vertus est d'avoir l'amour au coeur.  Nous qui avons tant d'amour à donner, tant d'amour à recevoir, apprécierons de rencontrer ce "docteur d'amour" qui consacra sa vie au service des âmes, témoignant d'une inépuisable force spirituelle puisée dans sa consécration entière à Dieu.

24 janvier 2014

"COMPRIMÉS" de salésianité...

Bonne fête de St François de Sales !

Que le souci de douceur et de charité
nous guide à la rencontre des autres en témoins de l'Amour du Père.

 11.jpg

« Donner concrètement notre oui à ce qui nous est  demandé. »    

«Accomplir soigneusement  et rigoureusement
les tâches qui nous incombent et se fier à la Providence.»
 
«Les grandes occasions de servir Dieu se présentent rarement ; mais les petites sont très communes. Or, "qui sera fidèle dans les petites choses", dit le Sauveur, "on l'établira sur de grandes". Faites donc toutes choses au nom de Dieu, et toutes choses seront bien faites, soit que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous dormiez, soit que vous jouiez, faisant toutes ces choses parce que Dieu veut que vous les fassiez.»
 
«...Les bourdons font plus de bruit et sont bien plus empressés que les abeilles, mais ils ne font sinon la cire et non point de miel: ainsi ceux qui s'empressent d'un souci cuisant et d'une sollicitude bruyante, ne font jamais ni beaucoup ni bien. Les mouches ne nous inquiètent pas par leur effort, mais par la multitude : ainsi les grandes affaires ne nous troublent pas tant comme les menues, quand elles sont en grand nombre. Recevez donc les affaires qui vous arriveront, en paix, et tâchez de les faire par ordre, l'une après l'autre; car si vous les voulez faire tout à coup ou en désordre, vous ferez des efforts qui vous fouleront et alanguiront votre esprit, et pour l'ordinaire vous demeurerez accablée sous la presse et sans effet.»
 
«...Faites comme les petits enfants, qui de l'une des mains se tiennent à leur père, et de l'autre cueillent des fraises ou des mûres le long des haies ; car de même, amassant et maniant les biens de ce monde de l'une de vos mains, tenez toujours de l'autre la main du Père céleste, vous retournant de temps en temps à lui, pour voir s'il a agréable votre ménage ou vos occupations. Et gardez bien sur toutes choses de quitter sa main et sa protection, pensant d'amasser ou recueillir davantage car s'il vous abandonne, vous ne ferez point de pas sans donner du nez en terre. Je veux dire que, quand vous serez parmi les affaires et occupations communes, qui ne requièrent pas une attention si forte et si pressante, vous regardiez plus Dieu que les affaires; et quand les affaires sont de si grande importance qu'elles requièrent toute votre attention pour être bien faites, de temps en temps vous regarderez à Dieu, comme font ceux qui naviguent en mer, lesquels, pour aller à la terre qu'ils désirent, regardent plus en haut au ciel que non pas en bas où ils voguent. Ainsi Dieu travaillera avec vous, en vous et pour vous, et votre travail sera suivi de consolation. »
 
-Introduction à la vie dévote-
 
 
« ... Le laboureur ne sera jamais tancé s'il n'a pas belle cueillette, mais oui bien s'il n'a pas bien labouré. »

-Traité de l'Amour de Dieu-
 
 
PLUS sur St François de Sales en suivant ce lien
 
 
Le mot Salésien évoque pour moi...  lire la suite
 

02 janvier 2011

Ballotin du dimanche 2 janvier ... notre dernier

 

Sans titre 1.jpg

 

«Certes, c’est un grand ornement de la vie chrétienne que la fidélité, rondeur et sincérité du langage. » (IVD  3, XXX)

« … manger, c’est méditer, car en méditant on mâche, tournant çà et là la viande spirituelle entre les dents de la considération, pour émier, froisser et digérer, ce qui se fait avec quelque peine… » (TAD  VI, 6)

« Animez continuellement votre courage d’humilité, et votre humilité, c’est-à-dire votre misère et le désir d’être humble, animez-les de confiance en Dieu, en sorte que votre courage soit humble et votre humilité courageuse. » (Lettre à Mme Angélique Arnauld  1619)

« Il faut toujours faire de même (suivre la plus charitable opinion), Philothée, jugeant en faveur du prochain, autant qu’il nous sera possible ; que si une action pouvait avoir cent visages, il la faut regarder en celui qui est le plus  beau. » (IVD  3, XXXVIII)

« Ayons une intention bien pure de vouloir en toutes choses l’honneur de Dieu et sa gloire, faisons le peu que nous pourrons pour cette fin-là… et laissons à Dieu tout le soin du reste. » (Lettre à Mme Bourgeois, abbesse du Puits-d’Orbe  1605)



Voici notre dernier ballotin... 

Depuis le 21 juin 2009, nous vous avons confié ces citations de St François de Sales avec l'intention de vous faire découvrir son Amour de Dieu à travers tous les Hommes ...  et vous faire goûter sa spiritualité.

Merci à nos soeurs salésiennes de la Visitation qui nous ont offert ce trésor de "douceurs salésiennes" que nous avons pu vous partager tout au long de ces dimanches "salésiens".

Nous vous donnons rendez-vous dès dimanche prochain pour découvrir ce que seront nos futurs dimanches salésiens !

 

Voir la video-chant du jour

 

 

26 décembre 2010

ballotin du dimanche 26 décembre

 

Sans titre 3.jpg

 

« Dieu veuille vous combler des bénédictions qu’il répandit sur terre, quand il envoya son Fils pour naître petit enfant parmi nous !... » (Lettre à M. Charles d’Albigny   1605)

«Si une statue que l’on aurait mise dans une niche au milieu d’une salle avait du discours et qu’on lui demandât : …quel profit te revient-il d’être ainsi ?
-  Ce n’est pas pour mon service que j’y suis, c’est pour servir et obéir à la volonté de mon maître.
- Mais tu ne le vois pas !
-Non, dira-t-elle, mais il me voit et prend plaisir que je sois où il m’a mise. » (Lettre à la Baronne de Chantal  1610  n°838)

« … La Suavité de Dieu nous rend toutes choses utiles, elle prend tout à son avantage, elle fait valoir à notre profit toutes nos besognes, pour basses et débiles qu’elles soient. » (TAD III, 2)

« Vous avez un grand désir de la perfection chrétienne : c’est le désir le plus généreux que vous puissiez avoir, nourrissez-le et faites-le croître tous les jours. » (IVD  5, XIV)

« … Le soleil éclairant un endroit de la terre ne l’éclaire pas moins que s’il n’éclairait point ailleurs et qu’il éclairât cela seul.  De même Notre Seigneur pense à chacun de nous comme s’il ne pensait point à tout le reste… » (IVD  5, XIV)


Voir la video-chant du jour

 

 

19 décembre 2010

ballotin du dimanche 19 décembre

 

Sans titre 1.jpg

 

« Pour moi, je pense que nous nous tenons en la présence de Dieu même en dormant, car nous nous endormons à sa vue, à son gré et par sa volonté, et  il nous met là sur le lit comme des statues dans une niche ; et quand nous nous éveillons, nous trouvons qu’il est auprès de nous, il n’a pas bougé, ni nous aussi : nous nous sommes donc tenus en sa présence, mais les yeux fermés et clos. » (Lettre à la Baronne de Chantal  1610)

« Mon cher Théotime,… il suffit que, nous ayons bon désir de combattre vaillamment, et une parfait confiance que l’Esprit divin nous assistera de son secours lorsque l’occasion de l’employer se présentera. » (TAD  IV, 11)

« Le cher et doux Sauveur de nos âmes ne nous a pas donné ces désirs enflammés de la servir, qu’il ne nous en donne les commodités. » (Lettre à une religieuse  1605  n°313)

«Conservez votre amour le plus délicatement que vous pourrez pour cet Epoux divin qui, étant la pureté même, n’aime rien tant que la pureté, et à qui les prémices de toutes choses sont dues, mais principalement celles de l’amour. » (IVD  3, XLI)

« …la défiance de nos forces n’est pas un manquement de résolution mais une vraie reconnaissance de notre misère.  C’est un sentiment meilleur de se défier de pouvoir résister aux tentations que non pas celui de s’en tenir pour assuré et fort, pourvu que ce qu’on n’attend pas de ses forces, on l’attende de la grâce de Dieu. » (Lettre à un gentilhomme  n°1974)

 

voir la video-chant du jour