22 mai 2017

Paroles du ruisseau

170521.jpg

J’entendis au milieu des rochers un ruisseau chanter :
La vie n’est pas dans le bien être,
Mais elle est désir et aspiration.
La mort n’est pas dans l’enchantement,
Mais elle est désespérance et souffrance.

La sagesse n’est pas dans la parole,
Mais dans le secret qui se cache sous les mots.
La grandeur n’est pas dans le prestige,
La gloire réside plutôt en celui qui refuse tout honneur.o
La noblesse n’est pas dans les ancêtres,
Car nombreux sont les nobles victimes des aïeux.
L’humiliation n’est pas dans les chaînes,
Une chaîne peut être plus sublime qu’une rivière de diamant.
Le paradis n’est pas dans la récompense,
L’éden est plutôt dans un cœur pur.
L’enfer n’est pas dans la torture,
Il est même plutôt dans un cœur sec.

La richesse n’est pas dans l’or,
Car nombre d’errants sont plus riches que les plus fortunés du monde.
La pauvreté n’est pas dans la misère,
Car la richesse du monde tient dans une miche de pain et un simple habit.
La beauté n’est pas dans le visage,
Elle est cette lumière émanant du cœur.
La perfection n’est pas dans l’intégrité,
Car il est parfois du mérite dans certains péchés.
Voilà ce que disait ce ruisseau aux rochers
et tous ses dires ne sont que quelques secrets du lointain océan.

Khalil Gibran

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ► 

et notre prière de la semaine "Ô Marie, Mère d'Amour" ►

 

19 mai 2017

Un credo pour la vie

170518.jpg



Ne te sous-estime pas en te comparant aux autres. C’est précisément parce que nous sommes tous différents que nous sommes tous uniques.

Ne te fixe pas tes buts en fonction des autres. Toi seul sais ce qui est bon pour toi. Sois toujours à l’écoute de tes plus profonds désirs. Tiens à eux comme tu tiens à la vie, car sans eux, la vie n’est rien.

Ne laisse pas la vie filer entre tes doigts en songeant au passé ou en rêvant à l’avenir. Vis ta vie jour après jour, et tu vivras ainsi intensément chaque jour de ta vie.

Ne baisse pas les bras tant que tu as encore quelque chose à donner. Rien n’est jamais perdu... tant que tu continues de lutter. N’aie pas peur d’admettre que tu n’es pas parfait. C’est ce lien fragile qui nous relie les uns aux autres.

N’aie pas peur de prendre des risques. C’est en prenant des risques que le courage s’apprend. N’écarte pas l’amour de ta vie en prétendant qu’il n’existe pas. Le meilleur moyen de trouver l’amour est de le donner. Le meilleur moyen de le perdre est de le retenir prisonnier ; et le meilleur moyen de le garder est de lui donner des ailes.

N’étouffe pas tes rêves, c’est sans espoir ; être sans espoir, c’est errer sans but. Ne fuis pas en avant tout au long de ta vie de sorte que tu oublies d’où tu viens et où tu vas. La vie n’est pas une course, mais un voyage dont il faut savoir goûter chaque étape.

Naneye Sims

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ► 

18 mai 2017

Marcher !

170517.jpg

Prendre du temps, pour n’avoir d’autre occupation que marcher, éprouver la fatigue du corps, quitter le monde habituel du confort si mou, emporter juste ce qu’il faut, se délester de l’inutile et s’en aller, un pas devant l’autre à la force de ses moyens.

Ce ne sont pas les grandes distances qui comptent, mais la volonté de s’arracher aux habituels paysages, progresser sur le chemin malgré l’envie d’arrêter.

Faire jaillir les ressources cachées en soi pour avancer encore, malgré les obstacles, malgré la soif, malgré la pluie et cet insidieux désir de se coucher, découragé.

Faire des étapes, s’orienter, s’essouffler, s’épuiser et retrouver la pleine saveur du pain et de l’eau, si simples, mais qui revigorent, se nourrir de la présence des autres qui stimulent et soutiennent.

Marcher, n’est-ce pas la vie ?

Charles Singer
Editions du Signe

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ► 

10 mai 2017

Mon petit peuple intérieur

170509.jpg

Les pensées sont comme le petit peuple de l’intérieur. De notre propre intériorité. Or, chaque peuple a ses tendances et sa gouvernance.

Sommes-nous habités par un peuple sempiternellement insatisfait, ou qui, au contraire, à une incontestable propension au bonheur ?

Notre petit peuple de l’intérieur est-il heureux de son sort, ou au bord de la révolution ? A-t-il la jeunesse de son espérance, ou la déliquescence de ses doutes ? Est-il mobilisé par un idéal ou rongé par la corruption ? Annonce-t-il des signes de décadence ou exprime-t-il une formidable énergie vitale, gage de succès face aux crises ?

Est-ce un peuple mu par une dynamique du succès ou abattu par une tendance dépressive ?

Visitez régulièrement le petit peuple qui vous habite. Et voyez si vous êtes le souverain respecté d’un noble royaume, ou un chef contesté en fin de règne…

Quoi qu’il en soit, n’oubliez jamais que vous avez une influence très directe sur votre petit peuple de l’intérieur, et qu’il vous appartient à tout moment de corriger les tendances regrettables, et de transformer les dangers qui vous guettent en opportunités qui vous grandissent

François Garagnon
"Pensées revigorantes" Edts Monte-Christo

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour

05 mai 2017

Les Béatitudes de la collaboration...

170504.jpg

Heureux qui sait écouter avant de parler.
Heureux qui sait partager, il sera ciment d’unité.
Heureux qui sait accueillir les idées de l’autre.
Heureux qui sait tenir son rôle et y rester.

Bienheureux qui respecte le rythme de l’autre,
il sera un bon équipier.
Bienheureux qui accepte d’être bousculé,
il progressera.
Bienheureux qui sait attendre la réponse,
il sera émerveillé des réponses reçues.
Bienheureux ceux qui respectent les horaires,
ils partiront à l’heure.
Bienheureux qui lit l'Évangile en s’y impliquant,
son regard et son cœur en seront renouvelés.


Mgr Jean-Gabriel Diarra (évêque de San au Mali)

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour