09 juin 2017

Risquer ma vie

1706171.jpg

Seigneur, je voudrais être de ceux qui risquent leur vie
Qui donnent leur vie.
A quoi bon la vie si ce n'est pour la donner.
Seigneur, vous qui êtes né au hasard d'un voyage
Et êtes mort comme un malfaiteur,
Après avoir couru sans argent toutes les routes,
Tirez-moi de mon égoïsme et de mon confort.
Que, marqué de votre Croix, je n'aie pas peur de la vie rude
Et des métiers où l'on risque sa vie : marine, aviation, colonies.
Des métiers où l'on engage sa responsabilité.
Mais Seigneur, au-delà de toutes les aventures
Au-delà de tous les risques d'une vie engagée dans l'action,
Au-delà de tous les héroïsmes à panache,
rendez-moi disponible pour la belle aventure où vous m'appelez.
J'ai à engager ma vie, Jésus, sur votre Parole.
J'ai à jouer ma vie, Jésus, sur votre Amour.
Les autres peuvent bien être sages;
Vous m'avez dit qu'il fallait être fou.
D'autres croient à l'ordre;
Vous m'avez dit de croire à l'amour.
D'autres pensent qu'il faut conserver;
Vous m'avez dit qu'il faut donner.
D'autres s'installent;
Vous m'avez dit de marcher
Et d'être prêt à la joie et à la souffrance,
Aux échecs et aux réussites,
De ne pas mettre ma confiance en moi,
Mais en vous,
de jouer le jeu chrétien sans me soucier des conséquences;
Et finalement de risquer ma vie
En comptant sur votre Amour.
Seigneur, délivrez-moi de moi-même.
Donnez-moi Seigneur une âme accueillante
Un coeur ouvert, une main toujours prête à l'amitié,
Une âme prête à recevoir de vos mains
Souffrances et Joies
Une âme qu'aucun bouleversement n'effraie
Qu'aucun appel ne surprend
Et qui soit prête à s'envoler vers Vous
Au jour où vous voudrez bien l'appeler
En votre béatitude.
Amen ! Alleluia !

Abbé JOLY

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour

Publié dans Prière | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

01 juin 2017

Tu m'appelles au témoignage

170529.jpg

« Tu m'appelles, Seigneur au témoignage » 

« Tu m'appelles, Seigneur au témoignage, mais où en suis-je de mon témoignage ? Je cède à la facilité, je laisse à d'autres le soin de témoigner. J'ai mes témoins, ceux de la charité et je ne manque jamais d'en parler, de les citer. J'ai mes témoins, ceux de la vertu, et cela me dispense de la vivre. C'est tellement facile de députer à d'autres le soin de partager pour nous, de risquer pour nous, de vivre la vertu pour nous. Où en suis-je de mon témoignage ?

Tu m'appelles à la vie de communauté. La communauté n'est pas idéale. Elle est là, à portée de rues, au cœur de mon quartier. Où en suis-je de mes engagements en paroisse, celle justement où je prétends si fort qu'il ne s'y passe rien ? Où en suis-je de mes engagements en aumônerie, de cette présence en classe ? Parce que ma présence est une présence d'Eglise et mon absence, c'est l'absence de l'Eglise. Où en suis-je de mes engagements ? Pas un jour, pas un soir, pas seulement un week-end ? Et c'est pourtant là que je tisse ma vie de jeune avec les autres.

Tu m'appelles, Seigneur, à célébrer. Où en suis-je des lieux où je célèbre ? Pas une assistance passive à la Messe, mais dans une Célébration où se vit rencontre et partage. Pas uniquement des Célébrations qui me font plaisir, Celles où je sens les choses passer en moi, mais Celles aussi où, parfois, je fais l'expérience du désert.

Mais moi, Seigneur, je me recouvre du masque de l'absence et celui de l'excuse. Pardon, Seigneur... Ainsi soit-il. »

Père Robert Riber

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour

 

Publié dans Prière | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

28 mai 2017

Tel que je suis

170526.jpg

Seigneur, tel que je suis, je viens à toi.
Bien sûr avec mes limites, mes erreurs, mes défauts.
Mais, Seigneur, aujourd’hui, je désire revenir à toi.
Je veux d’abord te demander pardon.
Pardon pour toutes les fois où je t’ai rejeté.

Pardon pour toutes les fois où je t’ai oublié.
Pardon pour toutes les fois où je t’ai tourné le dos.
Mais aujourd’hui Seigneur,
Je veux prendre la décision de changer ma vie.

Je suis fatigué de ne plus être heureux.
Je suis fatigué de me chercher dans tous les sens.
Je suis fatigué de te chercher partout alors que tu es à l’intérieur de moi.
Seigneur, sois assez bon pour me reprendre avec toi.
J’ai tellement besoin de toi et de me sentir aimé et accepté.
Seigneur, merci de me donner une nouvelle vie, une vie en abondance.

Amen.
ʺLe Figuierʺ - Mai 2017

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour

 

Publié dans Prière | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

21 mai 2017

Marie, aide notre foi !

1705181.jpg

« Ô Mère, aide notre foi !

Ouvre notre écoute à la Parole, pour que nous reconnaissions la voix de Dieu et son appel. Éveille en nous le désir de suivre ses pas, en sortant de notre terre et en accueillant sa promesse.

Aide-nous à nous laisser toucher par son amour, pour que nous puissions le toucher par la foi. Aide-nous à nous confier pleinement à Lui, à croire en son amour, surtout dans les moments de tribulations et de croix, quand notre foi est appelée à mûrir.

Sème dans notre foi la joie du Ressuscité. Rappelle-nous que celui qui croit n’est jamais seul.

Enseigne-nous à regarder avec les yeux de Jésus, pour qu’il soit lumière sur notre chemin. Et que cette lumière de la foi grandisse toujours en nous jusqu’à ce qu’arrive ce jour sans couchant, qui est le Christ lui-même, ton Fils, notre Seigneur !

Amen »

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ► 

Publié dans Prière | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

17 mai 2017

Prière de l’artisan

170516.jpg

Regarde l’ouvrage de nos mains

Apprends-moi, Seigneur, à bien user du temps que tu me donnes,
pour travailler, à bien l’employer sans en rien en perdre.

Apprends-moi à unir la hâte et la lenteur,
la sérénité et la ferveur, le zèle et la paix.

Aide-moi au départ de l’ouvrage, là où je suis le plus faible ;
aide-moi au cœur du labeur à tenir serré le fil de l’attention.
Et surtout comble toi-même les vides de mon oeuvre.

Seigneur, dans tout labeur de mes mains,
laisse une grâce de toi pour parler aux autres
et un défaut de moi pour me parler à moi-même.

Garde en moi l’espérance de la perfection
sans quoi je perdrais courage ;
maintiens en moi l’impuissance de la perfection
sans quoi je me perdrais dans l’orgueil.

Purifie mon regard :
ce que je fais mal, ce n’est pas certain que ce soit mal,
et ce que je fais bien, ce n’est pas certain que ce soit bien.

Seigneur, ne me fais pas oublier
que tout savoir est vain excepté où il y a fatigue.
Tout travail sans amour se dissipe,
et tout amour est vain s’il ne me lie pas à moi-même et aux autres.

Seigneur, enseigne-moi à prier
avec mes mains, mes bras, et toutes mes forces.

Rappelle-moi que l’ouvrage de mes mains t’appartient,
et qu’il m’appartient de te le rendre en le donnant;
que si je le fais par goût du profit,
comme un fruit oublié je pourrirai à l'automne ;
que si je le fais pour plaire aux autres
comme la fleur de l'herbe je fanerai au soir ;
mais si je le fais pour l'amour du bien,
je demeurerai dans le bien ;
et le temps de faire bien et à ta gloire,
c'est tout de suite,
Amen!

Prière des copistes et enlumineurs du haut moyen âge, sans doute d'origine anglaise.
in "Naissance et splendeurs du manuscrit monastique du VII' au XII' siècle", Gilberte Garrigou

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ► 

 

Publié dans Prière | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |