25 novembre 2017

Au foyer chaleureux du Valdocco

En union avec Michelle Cornet, du Centre Local de Farnières Notre-Dame au Bois, qui fait sa promesse de Salésienne Coopératrice en ce jour où nous fêtons Maman Marguerite, la maman de Don Bosco !

1711221.jpg

CREDO DE LA FAMILLE SALÉSIENNE

Je crois en Dieu, Père,
qui est à l'origine de notre vie,
qui nous invite chaque jour à être des pères et des mères pour les jeunes
et des gardiens attentifs et bienveillants de la création.

Je crois en Jésus Bon Pasteur
que je rencontre dans les jeunes pauvres et dans le besoin,
qui m'appelle à vivre la joie de l'Evangile et la charité
apostolique
dans la mission éducative.

Je crois en l’Esprit Saint
Souffle de la vie et amour, présent dans chaque personne,
qui continuellement renouvelle en moi l'enthousiasme
de servir et d’aimer tout le monde sans exception.

Je crois en l'Eglise
communauté des enfants de Dieu,
se reconnaissant frères et sœurs,
qui annonce la Bonne Nouvelle et témoigne
la joie du Ressuscité en commençant par les derniers.

Je crois en un monde
où la paix est possible
et à construire ensemble,
dans le dialogue, le pardon et la communion
sous la houlette de Marie, notre mère et maîtresse.

Je crois en la famille,
berceau de la vie et de l'amour,
lieu privilégié de notre prière,
de la confiance et de l’engagement,
en vue d’un témoignage joyeux dans notre milieu de vie

Je crois en les enfants et les jeunes
reflets de la bonté et de la tendresse de Dieu,
dons à accueillir et accompagner sur le chemin de la sainteté
par des témoins crédibles,
qui vivent leur vocation dans une passion éducative.

Je crois en la Famille Salésienne
qui docile au Saint-Esprit
dans l'unité et la diversité des vocations
se forme, pense, travaille et prie ensemble
pour le salut des jeunes.

 

mamanmarguerite.jpg

 

Marguerite Ochienna, (1788-1856)
déclarée Vénérable le 23 octobre 2006

une femme simple, pleine de bon sens, aux pieds bien sur terre, confrontée aux dures réalités de la vie mais à la foi indéfectible, aimant profondément ses enfants et soucieuse de leur éducation matérielle et spirituelle...

Par sa bonté entreprenante, elle devient l'élément maternel du système préventif. Elle est, sans le savoir, la « cofondatrice » de la Famille salésienne...

PLUS ►

 

 

 

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

 

13 novembre 2017

Refusons la misère

171103.jpg

Pour ces millions d’enfants
tordus par les douleurs de la faim,
n’ayant plus de sourire,
voulant encore aimer.
Pour ces millions de jeunes qui,
sans raison de croire, ni d’exister,
cherchent en vain un avenir
en ce monde insensé.
Toi notre Père nous te prions
envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Pour ces millions d’hommes,
de femmes et d’enfants
dont le cœur à grands coups
bat encore pour lutter.
Dont l’esprit se révolte
contre l’injuste sort qui leur fut imposé.
Dont le courage exige le droit
à l’inestimable dignité.
Toi notre Père nous te prions
envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Pour ces millions d’enfants,
de femmes et d’hommes
qui ne veulent pas maudire
mais aimer et prier, travailler et s’unir,
pour que naisse une terre solidaire.
Une terre, notre terre,
où tout homme aurait mis
le meilleur de lui-même
avant que de mourir.
Toi notre Père nous te prions
envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Pour que tous ceux qui prient
trouvent écho près de Dieu
et reçoivent de lui
la puissance d’écarter la misère
d’une humanité dont l’image est la sienne.
Toi notre Père nous te prions
envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Joseph Wresinski

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Prière | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

05 novembre 2017

A ma place

171030.jpg

Seigneur Jésus,
dans le peuple immense de tes disciples,
j’ai une place moi aussi.

Elle est unique, irremplaçable.
Je sais que Tu m’appelles à vivre dans ton Alliance,
à ma manière, tel que je suis, avec mes qualités et mes limites aussi.

Déjà, quand je décide de Te donner un peu de mon temps dans la Prière,
quand j’essaie de me faire un cœur accueillant aux autres,
de faire un geste de paix ou de pardon,
tout au fond de moi, parfois, je suis heureux
et cette joie-là, personne ne peut me la prendre,
car elle vient de Toi,
de ton Esprit.

Aide-moi, Seigneur,
à découvrir de mieux en mieux, jour après jour,
la place que Tu aimerais me voir jouer,
dans le peuple de tes disciples,
pour le bonheur de tous !

Ainsi soit-il.

Bienheureux Marcel Callo

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Prière | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | |

31 octobre 2017

Au début de ce jour 

171028.jpg

Prépare dans nos âmes, Seigneur,
une demeure pour ce Jour qui ne connaît pas de fin.
Donne-nous de voir en notre personne
la vie de la résurrection
et remplis nos cœurs de tes éternelles délices.

Imprime en nous, Seigneur,
par notre fidélité à te servir,
le signe de ce Jour
qui ne dépend ni du lever ni de la course du soleil.

En tes saints mystères, chaque jour, nous t'étreignons
et nous te recevons dans notre corps :
accorde-nous d'expérimenter en nous-mêmes
la résurrection que nous espérons.

SAINT EPHREM

Éphrem, diacre en Turquie et docteur de l'Église,
fut surnommé la « harpe du Saint-Esprit » en raison de la beauté de ses poèmes composés en syriaque.

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Prière | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

27 octobre 2017

« Qu’ai-je fait de Toi mon Dieu ? »

171026.jpg

« Il est des jours ou j’ai l’impression d’être enchaîné, noué. Il est des chaînes qui m’empêchent de me déplacer vers Toi mon Dieu. Des chaînes qui me lient corps et âme. Je suis enchaîné dans une image que j’ai de Dieu, dans une image que je me fais de Dieu. Je fais de Dieu, un Dieu qui me ressemble, un Dieu façonné à ma propre image.

Le Dieu que je porte en moi n’est-il pas un Dieu jaloux ? Jaloux comme moi, jaloux comme moi je peux être jaloux... Le Dieu que je porte en moi n’est-il pas l’image d’un Dieu vengeur ? Qui se vengerait, comme moi-même je suis capable de me venger... Un Dieu, œil pour œil, dent pour dent. Un Dieu que je dis bon et que je pense méchant.

Qu’ai-je fait de Toi mon Dieu ?

Je suis enchaîné dans ma prière. Souvent ma prière est une prière intéressée et du coup, le Dieu que j’invoque est un Dieu « bouche trou » parce que j’ai peur des « manques », je remplis ces manques par Dieu. Ma prière est une prière qui ressemble à un contrat, où Dieu s’engagerait à une garantie de tous les dangers, de tous les malheurs, de toutes les maladies, de tous les soucis...

Qu’ai-je fait de Toi mon Dieu ?

Je suis enchaîné dans mes idoles de Dieu. Mon Dieu n’est-il pas un Dieu « gri-gri », un Dieu porte-bonheur, un Dieu amulette sacrée ? Souvent les images de mon Dieu sont en or, en argent... Bijoux que je porte sur ma poitrine, en médaillon, en camée. Un Dieu idole que je place sur un piédestal, mais un Dieu impassible, un Dieu qui n’entend pas, un Dieu qui ne voit pas, un Dieu qui ne marche pas, un Dieu qui ne vit pas.

Mais Toi mon Dieu, Tu as pris les risques de l’homme, Tu as pris les risques de la Croix, Tu as pris les risques de la vie et de la mort.

Qu’ai-je fait de Toi mon Dieu ?


Ainsi soit-il. »

Père Robert Riber (1935-2013)

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Prière | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |