15 septembre 2015

Paix sur la terre

2.jpg

 
Armé de sa plume de bois,
Jamais il ne ferait le poids
Contre le feu des carabines
Crépitant tout près des collines.
 
Il le savait - depuis le temps ! -
Que même les joyeux enfants
S'en vont sous le coup des mitrailles
Guerre après guerre et représailles.
 
Mais, petit poète écolier,
Il s'appliquait, sur son cahier,
A former des mots à la ronde
Pour changer la face du monde.
 
A trompe-mort il disait jeu
Et à contre-sang, ruisseau bleu ;
Au lieu de haine : bienveillance
A rebrousse-peur, espérance.
 
Page après page il arrivait
A la dernière et dessinait
Un soleil qui - tu le devines ! -
Souriait tout près des collines.
 
Marie-Claude Pellerin
 
voir la vidéo du jour ► 

Publié dans Poésie | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

05 septembre 2015

Un enfant

 1Sans titre 4.jpg
Un enfant,
Ça vous décroche un rêve
Ça le porte à ses lèvres
Et ça part en chantant
 
Un enfant,
Avec un peu de chance
Ça entend le silence
Et ça pleure des diamants
Et ça rit à n´en savoir que faire
Et ça pleure en nous voyant pleurer
Ça s´endort de l´or sous les paupières
Et ça dort pour mieux nous faire rêver
 
Un enfant,
Ça écoute le merle
Qui dépose ses perles
Sur la portée du vent
 
Un enfant,
C´est le dernier poète
D´un monde qui s´entête
A vouloir devenir grand
Et ça demande si les nuages ont des ailes
Et ça s´inquiète d´une neige tombée
Et ça s’endort, de l’or sous les paupières
Et ça se doute qu´il n´y a plus de fées
 
Mais un enfant
Et nous fuyons l´enfance
Un enfant
Et nous voilà passants
Un enfant
Et nous voilà patience
Un enfant
Et nous voilà passés
 
Jacques Brel
 
voir la vidéo du jour ►

Publié dans Poésie | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

27 juin 2015

De l'encre et du papier

 
 6.jpg
Au fil des jours je raccommode ma vie
Je couds, je brode pour que ce soit joli
Je ne veux pas qu'elle s'effiloche
Je m'applique bien, pas de point moche
Pendant les jours de grosses galères
Moi je choisis le fil de fer
Mais attention aux larmes, elles mouillent
Et ce fil-là, il craint la rouille
Pour les jours de forte tension
Ce sera le fil de nylon
Quant au coton, c'est plus banal
Il servira pour le moral
Je fais au mieux et je garde à l'esprit
Que c'est à un fil qu'elle tient, la vie.
 
M.N.L.H.
 
voir la vidéo du jour ►
 
 

Publié dans Poésie | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

16 juin 2015

Le refrain du silence

2.jpg

Si un jour nos chemins viennent à se croiser,
je te ferai écouter le refrain du silence, celui que l’on entend au milieu des rêves,
Et qui chante la moisson et la sève.
Tu t’endormiras jusqu'à l’évanouissement de tes peines ;
Quand les oiseaux de la nuit viendront te tendre leurs ailes pour t’emmener au dessus des montagnes et des plaines ;
Tu me verras tout près de tes désirs, accroché à l’aquarelle des souvenirs.
Pour t’avoir tant gardé ;
Mes yeux enchaînés 
Rechercheront à perte de vue ton regard évadé.
Pour t’avoir tant aimé ;
Je raviverai encore la flamme de ton bonheur consumé.
J’ai mis tant de temps à nager, pour atteindre les profondeurs de ton âme sage,
Et je suis arrivé au bout de mon âge
Sauvé enfin du long naufrage.
 
Boudiaf Hamza
extrait du recueil"Chemin"
 
voir la vidéo du jour ►  
 

Publié dans Poésie | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

31 mars 2015

Un caillou

10.jpg

Je ne sais pas ce qu'il restera de nous,
tout ce que je sais c'est que nos vies sont de petits cailloux.
Il faut s'en occuper patiemment avec amour.
Ce n'est pas grave si ce caillou n'est pas une pierre précieuse

reconnue de tous. Célébrée.
Non, notre ouvrage dans la discrétion est de polir ce petit caillou.
Oui, car chacun est précieux dans sa particularité.
Parfois dans la nuit des éclats, çà et là, des lueurs.

Nos vies qui résistent à cette tentation de jeter
ce petit caillou dans la rivière du renoncement.
 
© Patrick Chemin (2011)
 
voir la vidéo du jour ►