20 mars 2011

HUMILITE et DOUCEUR : présence et relation au cœur du monde

Sans titre 1.jpg

 

"L'humilité nous perfectionne envers Dieu, et la douceur envers le prochain".
Saint François de Sales, "Introduction à la vie dévote"-3e partie, chap.VIII.

 

L'HUMILITE nous situe face à la sainteté,  à la sagesse, à l’infini de Dieu.  C’est ainsi que nous prenons notre véritable mesure.  Une mesure qui est, essentiellement la reconnaissance acceptée avec amour - et non avec dépit - de notre néant devant Dieu.

La DOUCEUR est la fleur de la charité.  Ni simple gentillesse humaine, ni sentimentalité, quoiqu’elle soit le contraire de la violence, elle est force et elle suppose la maîtrise de la force, en vue d’un service désintéressé.

La douceur est disposition fondamentale au bon vouloir, elle est sympathie a priori et refus de condamnation, respect de l’autre et confiance dans ses valeurs cachées, accueil à ses besoins et disponibilités à son service. Vertu active, s’il en fut.

DOUCEUR ENVERS SOI-MEME  - sans doute la plus difficile -


“Ne nous dépitons jamais contre nous-mêmes, ni contre nos imperfections... En quoi font grande faute certains qui, s’étant mis en colère, se courroucent de s’être courroucés, entrent en chagrin de s’être chagrinés, et ont dépit de s’être dépités.  Car, par ce moyen, ils tiennent leur cœur confit et détrempé dans la colère.”


En bref, l’image la plus fidèle du Christ que St François de Sales révèle à ceux qui l’étudient, c’est  "Notre Seigneur conversant parmi les hommes" en esprit de douceur fraternelle.  C’est un idéal proposé à tous.

Par ses paroles, ses écrits, son exemple, François de Sales est le docteur d’une piété dans l'amour, la simplicité, la paix, l'optimisme. A cette lumière, nous pouvons nous demander: qu’est-ce que c’est pour nous d’être salésien aujourd’hui?

Être salésien, c’est regarder les personnes et les événements avec optimisme, dans la certitude que Dieu pénètre tout. Cette certitude grandit dans la prière intérieure qui reconnaît la volonté et l’amour de Dieu en toutes circonstances.

La manière salésienne, c’est un esprit d'accueil ouvert aux joies, aux souffrances, aux faiblesses, aux valeurs des autres. C’est un esprit d’optimisme qui sait voir dans les événements, le sens providentiel; dans les personnes, le positif qui existe toujours à côté des faiblesses,  la bonne intention plutôt que la mauvaise, l’étincelle qui couve sous la cendre.

C’est la sérénité que rien ne trouble, qui ne prend rien au tragique mais ramène toute chose à ses vraies proportions.  C’est la bonté aimable, accueillante à tous, l’attention portée à chacun, la disponibilité qui fait que l’on est tout à tous.

Être salésien, c’est surtout la piété simple et confiante qui croit à l’amour… 

 

A. DUVAL

 

Voir la vidéo du jour

13 mars 2011

Nos dimanches salésiens : " Tout Homme "

dimanche.jpg

 




Tout homme est un frère,
Tout homme est né de Dieu.
Enfants d'un même Père
Qui nous aime dans les cieux.



Ouvre nos yeux aux mal-aimés,
Aux méconnus, aux oubliés.
Fais-nous rejoindre dans les rues
La grande foule des exclus.

Ouvre nos cœurs aux démunis,
Aux rejetés des fonds des cours.
Fais-nous témoins dès aujourd'hui
De ta tendresse et ton amour.

Ouvre nos bouches pour crier:
Un monde neuf est annoncé.
Rends à chacun sa dignité
D'homme debout et libéré.

Comme Damien ou Saint François
Fais-nous grandir, suivre tes pas.
Laisse-nous mener par l'Esprit
Sur le chemin de la vraie vie.

 

 

texte et musique: Theo Mertens

 

Voir la video du jour


06 mars 2011

Nos dimanches salésiens : " Viens mélanger tes couleurs "

 

logo6.jpg

 


Viens mélanger tes couleurs avec moi
réveiller le bonheur qui dort au fond de toi
Faire jaillir la lumière de nos vies
Improviser la fête au plein coeur de la nuit


Tu connais la misère qui condamne au silence
Prends la main de tes frères, invente un pas de danse.

Tu réclames en partage ce qui permet la vie
Relève ton visage, vois l'étoile dans la nuit.

Tu t'opposes à la force qui tue la liberté
Entrouve ton écorce au soleil de l'été.

Tu brandis la bannière de la fraternité
Dépasse les frontières en apportant la paix.

 

Voir la vidéo du jour

 

27 février 2011

Nos dimanches salésiens : " FEMME DE PAROLE "

 

 

 

dimanche.jpg

 

 



Une mère ne donne-t-elle pas à ses enfants
le meilleur d’elle-même ?

Tu es femme de parole
- de présence / - de lumière / - de partage.

 

Tu es femme de parole, la fidélité au cœur.
Tu es celle qui console, le refuge des pêcheurs

Tu es femme de présence, quand la fête est terminée.
Tu es femme de silence dans ta grande humilité.

Tu es femme de lumière, toi l’aurore après la nuit.
Tu es femme de prière à l’écoute des petits

Tu es femme de partage, toi qui donnes sans compter.
Tu demeures d'âge en âge la Madone des affligés.

 

texte et musique: Theo Mertens

 

Voir la video du jour


20 février 2011

Nos dimanches salésiens : " Du pain, du travail et le paradis "

dimanche.jpg

 

 

 

Du pain, du travail et le paradis
pour tous les préférés de Dieu.

(bis)



Ils ne sont que des enfants
Partageant des peines d’hommes
Sans famille, sans joie, sans maison.
Froid dehors, faim en dedans.
Les souliers cloutés résonnent,
Les pavés, c’est pour les vagabonds.

Ils s’en viennent des montagnes,
Des campagnes alentour,
Une vie meilleure au fond du cœur.
Ils vont jouer à Qui perd Gagne.
Levés bien avant le jour,
Embauchés pour quelque dur labeur.

Qui leur a dit que là-bas
On peut vivre sans combat,
La terre promise est à portée.
Tant de refus, d’abandons,
Et les portes des prisons,
Quand on n’est pas de la société…

Une lumière a jailli
Du plus profond de la nuit,
Et s’envoleront toutes les peurs.
Debout, sur un fil tendu,
Heureux celui qui a cru,
Droit devant, l’esprit vers le Seigneur.

 

 

texte et musique: Theo Mertens

Voir la video du jour