24 mai 2017

Marie, le printemps de ma vie !

Dans mes "aujourd'hui", Marie
Fais toutes choses nouvelles,
Au coeur de ma vie
Sois comme le printemps, Marie ...


Le mois de mai, c'est le mois de Marie ...
Tout petit, je me rappelle ces premières fleurs cueillies dans les près, ces arbres fleuris et la joie en ce printemps retrouvé !

Tout petit, je me rappelle les "Je vous salue, Marie" qui, récités comme une musique si belle, en ce mois de mai, accompagnaient la nature nouvelle ...

Tout grand pourtant, et je ne savais dire pourquoi, s'il était un mois de l'année où j'avais envie de chanter, c'était bien au mois de mai.

Mais aujourd'hui, où mon âge n’a plus que l’espérance des jours à venir, je le crois et je le sais, lorsqu'on a la chance d'être né un jour de mai..., c'est que Marie est au cœur même de la vie !

Et alors mon chant devient prière pour celle que je salue comme Mère et cette musique sans cesse me rappelle la fleur cueillie et l'arbre fleuri de mes printemps d'enfance...

En ce 24 mai, un jour qui pour moi en vaut toute une année, laissons parler notre cœur d'enfant et disons-lui tout simplement: aujourd'hui, je te salue, Maman.

Bonne fête de Marie-Auxiliatrice !

A+,   
Franz Defaut, sc

Pour la prier et la chanter ... voir la vidéo du jour ►   

Notre soleil du jour ► 

 

Publié dans Général | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

23 mai 2017

Se libérer de la peur

 1705211.jpg

Notre plus grande peur n'est pas que nous soyons inadéquats. Notre peur la plus profonde est que nous soyons puissants au-delà de ce qui est mesurable.

C'est notre lumière, pas notre obscurité, qui nous effraye le plus.

Nous nous demandons : qui suis-je pour être brillant, merveilleux, talentueux, fabuleux ? En fait, qui êtes vous pour ne pas l'être? Se rétrécir devant les autres pour qu'ils ne se sentent pas en insécurité ne fait pas preuve d'une attitude éclairée. Nous sommes tous voués à briller, comme le sont les enfants.

Nous sommes nés pour manifester la gloire de Dieu qui est en nous. Ce n'est pas le sort de quelques uns d'entre nous, c'est le sort de tout un chacun. Et quand nous laissons notre propre lumière briller, nous donnons sans en être conscient la possibilité aux autres de faire la même chose.

Quand nous sommes libérés de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres.

Nelson Mandela
(extrait de son discours d'investiture)

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ► 

Publié dans Général | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | |

20 mai 2017

Les béatitudes du rire

1705182.jpg

Bienheureux ceux qui sont attentifs à l'appel des autres,
sans toutefois se croire indispensables...
Ils seront semeurs de joie.
Bienheureux ceux qui rient d'eux-mêmes,
ils n'ont pas fini de s'amuser.
Bienheureux ceux qui sourient de la bêtise humaine
en sachant qu'elle ne les épargne pas.
Bienheureux ceux qui ne rient pas de la méchanceté, ni de la vulgarité,
ils les encourageraient. (Riez « avec » et non « de »).
Bienheureux ceux qui rient des farces qu'on leur fait,
ils auront la joie d'en faire aux autres.
Bienheureux ceux qui sont assez intelligents
pour ne pas se prendre au sérieux.
Bienheureux ceux qui rient de leurs maladresses,
ils s'approchent de la simplicité.
Bienheureux le fou-rire.
Il est contagieux !
Bienheureux le rire,
il est gratuit, offrez-le !
Bienheureux ceux qui rient de voir rire les autres,
leur cœur est ouvert à la joie.
Bienheureux ceux qui rient sans trop savoir pourquoi. Dieu le sait.
Bienheureux ceux qui disent qu'il n'y a pas de quoi rire, ils font sourire.
Bienheureux les gens qui rient souvent,
ce sont vraiment des gens sérieux.

Joseph Folliet

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ► 

Publié dans Général | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | |

15 mai 2017

La crème glacée

Entendez-vous au loin de vos souvenirs
la douce musique du marchand de glace qui annonce sa venue !...

1705121.jpg

Comme ils se préparent à dîner dans un restaurant, un petit garçon de six ans demande à sa maman s'il peut prier le Seigneur et offrir les grâces.

Comme ils penchent leurs têtes, il dit: " Dieu est bon. Dieu est grand. Merci pour le manger, ... et je te remercierais même plus si maman commandait de la crème glacée pour dessert. Et liberté et justice pour tous ! Amen ! "

À travers les rires des autres clients, Kim perçoit la remarque d'une dame : "C'est ce qui n'est pas correct dans ce pays. Les enfants aujourd'hui ne savent pas comment prier. Demander à Dieu de la crème glacée ! Pourquoi, je me le demande ! "

Kim fond en larmes, et demande à sa mère : "Est-ce que j'ai fait quelque chose de mal ? Est-ce que Dieu est choqué après moi ?"

Pendant que la maman le prend contre elle et le rassure, elle lui dit qu'il a fait une prière fantastique et que Dieu n'est certainement pas choqué contre lui. Un monsieur plus âgé s'approche alors de leur table, fait un clin d'œil au petit garçon et lui dit :

- Je crois savoir que Dieu pense que ce fut une très belle prière.
- Réellement ? demande Kim.
- Croix sur mon coeur, reprend le monsieur.
Et dans un murmure il ajoute (indiquant la dame qui était intervenue)

- C'est malheureux qu'elle n'aie jamais demandé à Dieu de la crème glacée. Car un peu de crème glacée est bon pour l'âme quelquefois.

Naturellement, à la fin du repas, la maman commanda de la crème glacée pour son petit garçon.

Mais ce qui arriva ensuite fut une complète surprise.

"Mon fils réfléchit un moment et il fit quelque chose dont je me souviendrai le reste de ma vie " explique la maman. " Il prit sa glace et sans un mot, marcha vers la dame et la plaça devant elle. Avec un grand sourire, il lui dit " :

- Ceci est pour vous. La crème glacée est bonne pour l'âme quelquefois, et mon âme à moi est déjà bonne.

« Le bonheur de l'innocence »
(histoire vécue par Kim, et recueillie par Jeannette et Yvan)

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ► 

Publié dans Général | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

14 mai 2017

Quand tu croyais que je ne te regardais pas

Bonne fête à toutes les MAMANS !
(ce 14 mai en Belgique ... et le 28 mai en France)

1705122.jpg

Quand tu croyais que je ne regardais pas,
Je t'ai vue placarder mon premier dessin sur le frigo,
Et j'ai vite voulu en faire un autre.

Quand tu croyais que je ne regardais pas,

Je t'ai vue donner à manger à un chat errant,
Et j'ai appris que c'est bien d'être bon envers les animaux.

Quand tu croyais que je ne regardais pas,

Je t'ai vue préparer pour moi mon gâteau préféré,
Et j'ai appris que les petites choses peuvent être importantes dans la vie.

Quand tu croyais que je ne regardais pas,

Je t'ai vue préparer un repas et le porter à un ami malade,
Et j'ai appris que nous devons nous soucier les uns des autres.

Quand tu croyais que je ne regardais pas,

Je t'ai vue prendre soin de notre maison et de ceux qui y vivent,
Et j'ai appris qu'il faut prendre soin de ce que l'on a reçu.

Quand tu croyais que je ne regardais pas,

Je t'ai vue faire face à tes responsabilités même si tu ne te sentais pas bien,
Et j'ai appris qu'en devenant grand, je devrai être responsable.

Quand tu croyais que je ne regardais pas,

J'ai vu couler des larmes de tes yeux,
Et j'ai appris que certaines choses font parfois souffrir, et qu'il est bon de pleurer.

Quand tu croyais que je ne regardais pas,

J'ai vu que tu étais préoccupée,
Et j'ai voulu être tout ce que je pouvais être.

Quand tu croyais que je ne regardais pas,

J'ai appris le plus grand nombre de leçons de vie qu'il me faudra savoir
Pour être une personne bonne et utile lorsque je serai devenu grand.

Quand tu croyais que je ne regardais pas,

Je t'ai regardée et j'ai eu envie de dire :
« Merci pour tout ce que j'ai vu
Quand tu croyais que je ne regardais pas ».

La video de ce texte  

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ► 

Publié dans Général | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |