08 novembre 2017

Nous réveiller

171023.jpg


Mais à trop parler de lumière, nous risquerions de créer de l’ombre.

Nous ne sommes pas ici des marchands d’illusion, je ne crains rien de plus que les illusions et les idéalismes, je sais que les cultes de pureté créent l’enfer, et que les idéologies qui placent d’un côté les belles âmes et de l’autre les monstres, ont vite fait de construire leurs goulags, de lâcher leurs démons.

Nous ne sommes pas là pour nous bercer les uns les autres, mais pour nous réveiller ensemble, pour réveiller en nous la mémoire endormie de l’Alliance fondatrice de notre être, nous demander comment accéder de neuf à ce qui est.

Tout le monde feint de croire que ce monde est stable et solide mais toi qui as été un enfant, tu sais bien qu’il n’en est rien. Tu peux préméditer, prévoir tout ce que tu veux, le fruit attendu ne vient pas.

Agis sans intention ni esprit de profit et le fruit tombe (ou non) à tes pieds!

Bien que la causalité tant prisée soit sans cesse déjouée, nous continuons de nous y cramponner.

La surgie du fruit n’a lieu que lorsque la dimension horizontale de l’effort, de la persévérance, rejoint brusquement la dimension verticale: celle du secret.

Mais qui voudrait encore savoir ces choses? Qui accepterait d’en recevoir la vivifiante, la bousculante leçon, jour après jour ?

Christiane Singer

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Général | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

07 novembre 2017

Depuis que je connais Dieu

Ce 7 novembre, nous fêtons les 10 ans de notre Mot du Jour ! 
Juste un mot à vous écrire : 
Merci ! Merci pour votre fidélité et pour tous vos partages !

Cliquez sur l'image pour feuilleter le livre d'or de VOS mercis !

merciMDJ.jpg

 

Depuis que je connais Dieu

Depuis que je connais Dieu, j'ai beaucoup changé.

Oh ! de l'extérieur je n'ai pris que quelques centimètres, mais j'ai peuplé mon royaume intérieur de plusieurs milliers de sujets d'intérêt, et je suis bien décidée à ne pas en rester là !

Avant, je n'étais qu'un petit bout de femme de rien du tout; maintenant, je suis une créature unique, parmi des milliers de milliers.

C'est une sacrée métamorphose qui est à la portée de tout le monde, à une condition : aimer et se sentir aimé. Pour de vrai, et pour toujours.

François Garagnon
Jade et les sacrés mystères de la vie (extrait)

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Général | Commentaires (3) |  Facebook | |  Imprimer | |

03 novembre 2017

D’une rive à l’autre…

171031.jpg

Poursuivre !
Apprendre à marcher au pas de l'autre :
Que les plus agiles ne découragent pas les plus lents
Que les plus craintifs n'empêchent pas les plus créatifs d'avancer
Que nous allions ensemble et non pas divisés
Que nos déroutes séculaires nous soient salutaires
Qu’elles fondent en nous la vision de ceux qui nous ont précédés
Que nos étrangetés nous deviennent promesse
Assurance d'une force qui nous mènera loin
Capables de rester aimantés par nos rêves
Même si nous devons prendre le temps d'accorder nos rythmes
D'écouter la voix plaintive de ceux qui n'y croient plus
Et s’il nous faut leur redonner confiance
Et le courage de ne pas abandonner
De ne pas jeter l’éponge
De ne pas sortir du jeu
Mais de croire malgré tout qu'ensemble
Nous percerons des voies nouvelles
Dont pourront être fiers ceux-là qui avant nous
Ouvrirent dans la nuit du monde
Des chemins de fraternité et de paix.

Jean Lavoué
www.enfancedesarbres.com

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Général | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

02 novembre 2017

Puisque tu es parti

171027.jpg

Puisque tu es parti, je dois apprendre à vivre sans toi, autrement. C’est difficile, tu me manques terriblement. Ma tristesse est grande en songeant aux jours heureux passés ensemble et qui ne seront plus. Il me reste à vivre seul sans toi.

Je m’efforce de penser qu’il y aura des lendemains plus sereins.

Puisque tu es parti pour me dire que c’est ailleurs qu’ira battre ton cœur. Puisse les vents te porter vers d’autres âmes plus belles encore et qui sauront t’aimer mieux que je ne l’ai su.

Puisque tu es parti de mon histoire je te garderai toujours en ma mémoire. Sache que de la Vie, de l’Amitié, de l’ Amour, j’ai beaucoup appris de toi, et que la joie sur ton visage me demeure à jamais comme une douce lumière.

Puisque tu es parti sans laisser d’adresse, dans ton exil, essaye d’apprendre à revenir, à me faire signe de ta présence.

Oui, bien sûr, je regarderai les étoiles la nuit tombée, puisse l’une d’elle par son éclat, me sourire comme un soleil et sécher mes larmes ….

Patrick Cannard

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Général | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | |

30 octobre 2017

Il faut être poète pour parler de Dieu

1710281.jpg

Il faut être poète pour parler de Dieu, mais il n'est pas nécessaire d'appartenir à la caste des spécialistes. En chaque homme sommeille un petit coin de poésie, un espace où les mots se libèrent de leur carcan et tentent de nommer l'Essentiel.

Pour être poète ne suffit-il pas d'être amoureux ?

Chaque chrétien, de par son baptême et sa confirmation, a reçu l'Esprit qui sonde le silence de Dieu. Avoir la foi ne sera jamais réciter par cœur les formules du parti, mais être introduit au grand large de l'océan divin où chacun peut se rendre compte par lui-même, emporté par un vent de liberté.

Jésus parlait en paraboles. Celui qui n'a pas une âme d'enfant et un cœur de poète ne peut comprendre l'Évangile jusqu'au bout.

Pour goûter un poème, il faut que la liberté s'offre, qu'elle se laisse faire et accueille les mots en les laissant retentir. Les mots sont des éveilleurs, mais jamais malgré nous.

Le croyant est un poète qui s'abandonne dans les bras de Dieu.
Et là, l'aventure de la Vie commence...


Bruno LEROY.

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Général | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |