26 août 2017

Les fleurs que l'on choisit

170822.jpg

Si un botaniste se promène dans un pré, il choisit les fleurs selon un ordre précis, il sait ce qui l'intéresse et ce dont il se fiche éperdument: il décide, il rejette, il établit des relations.

Mais si c 'est un randonneur qui se promène, il choisit les fleurs d'une manière différente; l'une parce qu'elle est jaune, l'autre parce qu'elle est bleue, la troisième parce qu'elle est parfumée, la quatrième parce qu'elle est au bord du sentier.

Je crois que mon rapport au savoir a été comme ça.

Susanna Tamaro
" Va où ton cœur te porte " (p. 64-65 )

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

22 août 2017

Un moment de grâce

170820.jpg

"J’ai eu un moment de grâce. À la fin de sa vie, ma mère était en maison de repos. Je venais la voir tous les soirs pour lui donner un petit yogourt aux fraises.

Un soir, j’étais très en retard et en entrant dans sa chambre, il y avait une dame qui, me voyant, me dit : « Vous savez, je ne suis qu’une bénévole. » Et elle me tend le pot de yogourt et la cuillère avec laquelle elle était en train de donner à manger à ma mère.

Je me suis alors approché de maman pour l’embrasser. Mais quand je me suis retourné vers cette femme pour la remercier, elle avait déjà disparu.

Ce soir-là, j’ai vu Dieu de dos. Cette dame avait les mains de Dieu. Elle m’a dit Dieu. Ma vie a changé ce jour-là.

On me demande souvent quelle est la personne qui a le plus compté pour moi. Je réponds : cette bénévole."

Edmond Blattchen
(journaliste , qui a animé l'émission " Noms de Dieu " pendant plusieurs années)

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

 

Publié dans Général | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | |

19 août 2017

Il y a des jours...

170813.jpg

Il y a des jours où l'on a l'impression d'être quelqu'un.
On n'est pas quelque chose, on est quelqu'un.
Des jours où l'on est content.
Content de soi, content de ce que l'on est,
content de ce que l'on vit.
On a envie de travailler, on se sent en forme.

Il y a des jours où l'on se sent proche
de tous et de tout.
Proche de son voisin qui hier nous exaspérait.
Proche de ce hippie que je qualifiais
de tous les noms de la terre.
Proche des choses qui m'entourent
et avec lesquelles je me sens complice.

Comme Saint François,
j'ai envie de crier ma joie,
j'ai envie de dire: "Merci".
Merci pour tout ce qui bouge, vit, respire.
Merci pour tout ce qui est apparemment
immobile et figé et qui pourtant grouille de vie,
d'atomes, de neutrons, de protons …
Merci pour cette chaleur qui monte en moi,
pour cette tendresse qui affleure à mes lèvres.
Pour cette bienveillance qui baigne mes yeux.

C'est vrai, il y a des jours où je suis capable
d'aller au bout du monde.
Capable de toutes les conquêtes,
de tous les héroïsmes, de toutes les réussites.
Capable de tous les enlacements et les embrassements
de toutes les folies du cœur, d'un cœur maîtrisé
pour donner ce qu'il porte en lui de meilleur.

Il y a des jours où je donnerais ma chemise,
des jours où je donnerais ma vie.
Il n'y a pas de secret, car ces jours là,
je sais que je suis aimé.

Père Robert Riber

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

 

Publié dans Général | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

18 août 2017

Les enfants

170813.jpg

Ouvrant leur cœur à deux battants,
leurs yeux découpent des fenêtres
dans de grands mouchoirs de ciel blanc,
les petits enfants,..

Pour eux, c'est bien plus important
d'être vivants que de paraître,
leurs mains s'ouvrent à deux battants,
les petits enfants..,

Portant l'avenir dans leurs mains
comme un maigre morceau d'argile,
ils vont au grand bal des mendiants,
les petits enfants..,

L'éternité goûte à leur pain,
ils boivent un vin frais d'Évangile.
Ils vont parler avec le vent,
les petits enfants..

Jean Debruyne

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

 

Publié dans Général | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

17 août 2017

Mes jours sages

170813.jpg

M'éveiller chaque matin avec un sourire
pour illuminer mon visage,
saluer le jour avec respect
pour les possibilités qu'il contient,
aborder mon travail avec un esprit clair,
garder présent,
même dans l'accomplissement des petites choses,
l'objectif ultime pour lequel je travaille,
rencontrer des hommes et des femmes
avec le rire aux lèvres et l'amour au cœur,
être aimable, gentil et courtois à chaque instant,
aborder la nuit avec la fatigue
qui courtise toujours le sommeil
et la joie qui provient du travail bien fait,
telle est la façon dont je désire user
sagement mes jours.

Thomas Dekker

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►