05 septembre 2010

Ballotin du dimanche 5 septembre

Sans titre 3.jpg


« Quelquefois l’âme n’ouït pas son Bien-aimé, elle ne lui parle, ni ne sent aucun signe de sa présence, mais simplement elle sait qu’elle est en la présence de Dieu, auquel il plaît qu’elle soit là. » 
(TAD VI,11)

« Il n’y a nulle si bonne et désirable finesse que la simplicité. »  (IVD 3, XXX)

« La liberté des enfants bien-aimés est un désengagement du cœur chrétien de toutes choses, pour suivre la volonté  de Dieu reconnue. »  (Lettre à la baronne de Chantal  1604)

« J’ai eu de grands sentiments ces jours passés au sujet des infinies obligations que j’ai à l’égard de Dieu.  Et avec mille douceurs j’ai résolu de rechef de le servir avec plus de fidélité qu’il me sera possible et de tenir mon âme plus continuellement en sa divine présence. »  (Lettre à la baronne de Chantal  1606)

« Il faut tout faire par amour et rien par force ; il faut plus aimer l’obéissance que de craindre la désobéissance. »  (lettre à la baronne de Chantal  1604)

04 juillet 2010

Ballotin du dimanche 4 juillet

Sans titre 2

 

*

 

« On cherche toujours celui que l'on aime toujours, dit le grand saint Augustin ; l'amour cherche ce qu'il a trouvé, non afin de l'avoir mais pour toujours l'avoir. »  (TAD V, 3)

 

« Le roi des abeilles ne se met pas aux champs qu'il ne soit environné de tout son petit peuple, et la charité n'entre jamais dans un cœur qu'elle n'y loge avec soi tout le train des autres vertus. »  (IVD 3, I)

 

« Persévérez à bien vous vaincre vous-même en ces menues contradictions journalières ... sachez que Dieu ne veut rien de vous sinon cela pour maintenant : ne vous amusez donc pas à faire autre chose. »  (Lettre à la Présidente Brulart  1607  n°400)

 

« Si nous pouvons parler à Notre Seigneur, parlons : louons-le, prions-le, écoutons-le.  Si nous ne pouvons pas parler parce que nous sommes enroués, demeurons néanmoins en chambre et faisons-lui révérence.  Il nous verra là, il agréera notre patience et favorisera notre silence. »  (Lettre à une Demoiselle  1605 n°441)

 

« ... Vous devez vivre joyeusement paisiblement et généreusement, en votre charge, que sa divine providence fera et portera avec vous. »  (lettre à madame de Bréchard  1618)

 

27 juin 2010

Ballotin du dimanche 27 juin

Sans titre 1

 

 

« Dieu n'exerce pas donc une simple suffisance de remèdes pour convertir les obstinés, mais emploie à cela les richesses de sa bonté. »  (TAD II, 8)

 

« Les maladies du cœur aussi bien que celles du corps, viennent à cheval et en poste, mais elles s'en vont à pied et au petit pas ... »  (IVD 1, V)

 

« Ayez bon courage.  Dieu vous appelle à beaucoup d'amour et de perfection.  Il sera fidèle de son côté à vous aider, soyez fidèle du vôtre à la suivre et à le seconder. »  (Lettre à une religieuse  1605)

 

« Marcher fermement en ce chemin auquel la providence de Dieu vous a mise, sans regarder ni à gauche ni à droite : c'est le chemin de la perfection pour vous. »  (Lettre à Mme D'escrilles  1612 n°814)

 

« Je désire fort d'aller vous voir, mais je voudrais, s'il se pouvait que ce fût sans avoir occasion de m'engager en cérémonies, compliments et perte de temps ... » (Lettre à Mme de la Fléchère  1610 n°630)

 

20 juin 2010

Ballotin du dimanche 20 juin

Sans titre 1

 

« ...  « Il est écrit spécialement de l'homme, que jamais il n'est en un même état » : il faut ou qu'il avance, ou qu'il retourne en arrière.  ... Tous courent, mais un seul emporte le prix, courez en sorte que vous l'obteniez. »  (TAD III, 1)

 

« Le parler peu, tant recommandé par les anciens, ne s'entend pas qu'il faille dire peu de paroles, mais de n'en dire pas beaucoup d'inutiles ; car en matière de parler, on ne regarde pas à la quantité, mais à la qualité. »  (IVD 3, XXX)

 

« Il faut en tout et partout vivre paisiblement.  Nous arrive-t-il de la peine ou intérieure ou extérieure, il la faut recevoir paisiblement.  Nous arrive-t-il de la joie, il la faut recevoir paisiblement, sans pour cela tressaillir. »  (Lettre à Mme Bourgeois, abbesse du Puits-d'Orbe  1605)

 

« Qui a Dieu pour objet de ses intentions et qui fait ce qu'il peut, pourquoi se tourmente-t-il, pourquoi se trouble-t-il, qu'a-t-il à craindre ?  Non, Dieu n'est pas si terrible à ceux qu'il aime, il se contente de peu, car il sait bien que nous n'avons pas beaucoup. »  (Lettre à Mme Bourgeois, abbesse du Puits-d'Orbe  1605)

 

« Voyez-vous, ma très chère fille, je désire ou de mourir ou d'aimer Dieu ; ou la mort ou l'amour, car la vie qui est sans cet amour est tout à fait pire que la mort. »  (Lettre à Mme de Cornillon  1610)

 

13 juin 2010

Ballotin du dimanche 13 juin

Sans titre 1

 

 

 

 

« Soyons attentifs à notre avancement en l'amour que nous devons à Dieu, car celui qu'il nous porte ne manquera jamais. »  (TAD II, 12)

 

« Nous ne tirons pas Dieu à nous ni à notre utilité, mais nous nous joignons à Lui. »  (TAD II, 17)

 

« Nourrissez votre chère âme en l'Esprit de cordiale confiance en Dieu... »  (Lettre à Mme de la Fléchère  1608)

 

« L'humilité nous fait recevoir les peines doucement, sachant que nous les méritons, et les biens avec révérence, sachant que nous ne les méritons pas. »  (Lettre à Mme Bourgeois abbesse du Puits-d'Orbe  1605)

 

« Ne désirez point de n'être ce que vous êtes, mais désirez d'être fort bien ce que vous êtes. »  (Lettre à la Présidente Brulart  1607)