07 novembre 2010

ballotin du dimanche 7 novembre

 

Sans titre 2.jpg

 

 

« Soyez fidèle à bien servir votre maître, mais gardez en son service la liberté filiale et amoureuse, sans donner des amertumes à votre cœur. »  (Lettre à Mme de la Fléchère  1608)

« Ce Roi de gloire ne récompense pas ses serviteurs selon la dignité des offices qu’ils exercent, mais selon l’amour et humilité avec lesquelles ils les exerceront. »  (Citation)

« Demeurez bien en paix parmi vos sécheresses, et attendez en patience la rosée des consolations célestes.  Il est bon que nous ne soyons pas toujours attachés aux mamelles de notre Dieu et que nous soyons un peu sevrés de sa douceur. »  (Lettre à la sœur de Chastel  1616   n°1153)

« A force de se plaire en Dieu, on devient conforme à Dieu, et notre volonté se transforme en celle de la divine Majesté par la complaisance qu’elle y prend. »  (T.A.D. VIII, I)

« …puisque les maladies sont comme des coupelles (creusets ou l’on purifie l’or), il faut bien que notre cœur en sorte pur et que nous devenions plus forts parmi les infirmités. »  (Lettre à Mme de Peyzieu  1615  n°169)

31 octobre 2010

ballotin du dimanche 31 octobre

 

Sans titre 2.jpg

 

« Demandez au Seigneur par la prière d’obtenir la grâce de pouvoir faire des œuvres excellentes et extraordinaires et de faire plus fréquemment les ordinaires, comme aussi de résister plus ardemment aux menues tentations et combattre hardiment les plus grandes. » (Lettre de St François de Sales)

« Il faut avoir un cœur de longue haleine ; les grands desseins ne se font qu’à force de patience et de longueur de temps ; les choses qui croissent en un jour se perdent en un autre.  Courage donc, ma bonne fille, Dieu sera avec nous. »  (Lettre à Madame Bourgeois, Abbesse du Puits-D’Orbe    1604)

« Nous sommes comme les perdrix de Paphlogonie qui ont deux cœurs ; car nous avons un cœur doux, gracieux et courtois en notre endroit, et un cœur dur, sévère, rigoureux envers le prochain. » (I.V.D. 3, XXXVI)

« De quoi sert-il de bâtir des châteaux en Espagne, puisqu’il nous faut habiter en France ? » (Lettre à la Présidente Brulart   1607)


« Soyez vigilante et tenez votre cœur haut et élevé en Dieu ; ne vous étonnez point de vous sentir faible, car moyennant que vous invoquiez Dieu, il sera votre force pou bien diligemment exécuter le désir que vous avez de ne vivre qu’en lui. »
(Lettre à une inconnue  n°1990)

24 octobre 2010

Ballotin du dimance 24 octobre

Sans titre 4.jpg

 

« Demandez au Seigneur par la prière d’obtenir la grâce de pouvoir faire des œuvres excellentes et extraordinaires et de faire plus fréquemment les ordinaires, comme aussi de résister plus ardemment aux menues tentations et combattre hardiment les plus grandes. » (Lettre de St François de Sales)

« Il faut avoir un cœur de longue haleine ; les grands desseins ne se font qu’à force de patience et de longueur de temps ; les choses qui croissent en un jour se perdent en un autre.  Courage donc, ma bonne fille, Dieu sera avec nous. » (Lettre à Madame Bourgeois, Abbesse du Puits-D’Orbe    1604)

« Nous sommes comme les perdrix de Paphlogonie qui ont deux cœurs ; car nous avons un cœur doux, gracieux et courtois en notre endroit, et un cœur dur, sévère, rigoureux envers le prochain. » (I.V.D. 3, XXXVI) 

« De quoi sert-il de bâtir des châteaux en Espagne, puisqu’il nous faut habiter en France ? » (Lettre à la Présidente Brulart   1607)

« Soyez vigilante et tenez votre cœur haut et élevé en Dieu ; ne vous étonnez point de vous sentir faible, car moyennant que vous invoquiez Dieu, il sera votre force pou bien diligemment exécuter le désir que vous avez de ne vivre qu’en lui. » (Lettre à une inconnue  n°1990)

17 octobre 2010

ballotin du dimanche 17 octobre

Sans titre 1.jpg

 

« Dieu prend plaisir à vous voir faire vos petits pas, comme un bon père qui tient son enfant par la main, il accommodera ses pas aux vôtres et se contentera de n’ aller pas plus vite que vous. » (Lettre de St François de Sales  1608)

« Sachez que Dieu vous favorise d’une faveur extraordinaire, par laquelle il déclare qu’il vous veut grandir devant sa face et que néanmoins vous soyez toujours humble et craintive, ne vous assurant pas de pouvoir vaincre les menues tentations  après avoir surmonté les grandes, sinon par une continuelle fidélité à l’endroit de sa Majesté. » (I.V.D. 4, V)

« N’est-il pas raisonnable que la très sainte volonté de Dieu soit exécutée, aussi bien dans les choses que nous chérissons comme aux autres ? » (Lettre à la baronne de Chantal  1607)

« …la contemplation a toujours cette excellence, qu’elle se fait avec plaisir, d’autant qu’elle présuppose que l’on a trouvé Dieu et son saint amour, qu’on en jouit et qu’on délecte, en disant : « j’ai trouvé Celui que on âme chérit, je l’ai trouvé et ne le quitterai point. » (T.A.D.  VI, 6)

« Après l’amour de Notre Seigneur, je vous recommande celui de son épouse l’Eglise.  Louez Dieu cent fois le jour d’être fille de son Eglise. » (Lettre à Mme de Chantal,  3 mai 1604)

10 octobre 2010

Ballotin du dimanche 10 octobre

Sans titre 5.jpg

« …Quand vos sœurs seront malades, soyez fort affectionnée à les visiter, secourir et farie servir et consoler. »  (Lettre à Madame Bourgeois, Abbesse du Puits-D’Orbe  1604)

« Philothée, soyez égale et juste e n vos actions : mettez-vous toujours en la place du prochain, et le mettez e n la vôtre, et ainsi vous jugerez bien… »  (I.V.D. 3, XXXVI)

« Faites souvent des oraisons jaculatoires à Notre Seigneur et ce à toutes les heures que vous pourrez et en toutes compagnies, gardant toujours Dieu dans votre cœur et votre cœur en Dieu. »  (Lettre à la Présidente Brulart  1604)

« Le repos du cœur ne consiste pas à demeurer immobile mais à n’avoir besoin de rien. » (T.A.D. V, 3)

« Vos misères et vos infirmités ne doivent pas vous étonner : Dieu en a vu bien d’autres, et sa miséricorde ne rejette pas les misérables. » (Lettre à Madame de la Fléchère  1613)