07 décembre 2015

Signe d'espérance

 1Sans titre 4.jpg

« Nos vies, sont de brefs instants qui portent en eux les semences de paix, d’unité et d’amour ainsi que les semences de guerre, de dissensions et d’indifférence. Quand nous lèverons-nous avec le désir d’arroser et de veiller sur les semences de paix, d’unité et d’amour ? Qui osera ?

Grâce à une écoute attentive, à un bon accompagnement et au pardon mutuel, nous pouvons marcher ensemble sur le chemin de la paix.

Grâce aux relations tissées avec d’autres et avec Dieu qui demeure si proche de nos pauvretés, nous pouvons êtres transformés, guéris et conduits à la plénitude de la vie. Ensemble, avec les personnes les plus marginalisées de notre monde, nous pouvons devenir un signe d’espérance pour notre humanité ».

Jean Vanier
(extraits de « Larmes de silence »)

avent1.jpg 

l'Avent du jour

 

Voir la vidéo du jour ►

06 décembre 2015

Est-ce toi, Seigneur ?

 1Sans titre 4.jpg

Au désert de ma vie, est-ce Toi, Seigneur,

-dans le coup de fil amical de ce matin,
-dans le coup de main reçu d'un voisin,
-dans le sourire complice d'une amie,
-dans l'écoute attentive et inattendue au hasard du chemin ?

Aux difficultés de ma vie, est-ce Toi, Seigneur,

-dans la parole de paix reçue en sms,
-dans le mail venu de loin,
-dans la surprise d'une visite imprévue,
-dans la réponse chaleureuse à un appel ?

Ou, dois-je en attendre un autre???

Est-ce Toi, dans la paix de la chapelle,
Dans la Parole se faisant appel,
Dans le pain consacré ?

Est-ce TOI ?

Par ton Esprit-Saint, guéris-moi de mes doutes !
Fais que je vois !
Que par l'amour vécu avec tout frère,
Je découvre, ici et maintenant, ton royaume d'amour et de paix...

 

Bernadette Thésin

avent1.jpg  L'avent du jour

Voir la vidéo du jour ►

Publié dans Avent, Prière | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

05 décembre 2015

Béatitudes

1Sans titre7.jpg

Heureux celui qui, en tout, a un cœur de pauvre,
l'amour de Dieu est son royaume.

Heureux celui qui est doux et humble de cœur,
Dieu vraiment le porte en son cœur.

Heureux celui qui, par amour, a de la peine,
l'amour de Dieu coule en ses veines.

Heureux celui qui a faim et soif de justice,
c'est Dieu qui lui fera justice.

Heureux celui qui ne cesse de pardonner,
la sérénité de Dieu lui est donnée.

Heureux celui qui voit tout d'un regard d'enfant,
car il voit Dieu dès à présent.

Heureux celui qui, dans la paix, conduit sa vie,
car c'est en fils de Dieu qu'il vit.

Heureux celui qui souffre pour le service des autres,
son royaume, Seigneur, est le tien.

Anonyme

avent1.jpg

 

L'avent du jour

 

Voir la vidéo du jour ►

04 décembre 2015

Avance au large

1Sans titre 4.jpg

Si nous voulons que notre vie soit une aventure extraordinaire, il faut aller vers l’autre, vers les autres, et surtout vers le pauvre ; alors la vie est une aventure, c’est une marche à l’étoile, une marche qui ne s’arrête jamais, et qui se traduit par un mot très simple que nous employons tous les jours et que nous galvaudons parfois. Ce mot, de quelques lettres, c’est : « Aimer »  Il faut apprendre à aimer.

La vie est une marche qui continue toujours, c’est cette marche à l’étoile, un rêve qui ne s’achève jamais… to dream impossible dreams (rêver des rêves impossibles), lutter contre des ennemis invincibles, chercher à atteindre les étoiles que l’on ne peut jamais atteindre, c’est ça la vie… Toujours aller de l’avant. C’est quelque chose d’extraordinaire et, dans cette marche en avant, tâchez d’aimer toujours davantage.

Père Pierre Ceyrac

avent1.jpg  L'avent du jour

Voir la vidéo du jour ►

03 décembre 2015

Donner quand ça compte

 

21.jpg

Il y a plusieurs années, quand je travaillais comme bénévole dans un hôpital, j'ai connu une petite fille qui s'appelait Lise. Elle souffrait d'une sérieuse maladie rare. Le seul espoir qu'elle s'en remette semblait être qu'elle reçoive une transfusion sanguine de son petit frère de 5 ans qui avait miraculeusement survécu à la même maladie et avait développé les anti-corps requis pour la combattre.

Le médecin expliqua la situation au petit frère et lui demanda s'il serait prêt à donner son sang à sa sœur.  Je l'ai vu hésiter un instant avant de prendre une grande respiration et répondre :
- Oui je vais le faire si c'est pour la sauver.

Au cours de la transfusion, il était étendu dans un lit au côté de sa soeur et il a souri, comme nous tous, quand il a vu sa soeur reprendre des couleurs. Puis il a pâli et son sourire s'est fané. Il a levé les yeux vers le médecin et lui a demandé d'une voix tremblante :
- Est-ce que je vais commencer à mourir tout de suite ?

Etant jeune, le petit garçon avait mal compris le médecin ; il croyait qu'il devait donner à sa soeur tout son sang pour la sauver.

Anonyme

avent1.jpg

 

L'avent du jour

 

Voir la vidéo du jour ►