14 décembre 2011

Il nous faut des bras solides ...

Sans titre 7.jpg


Il nous faut des bras solides,
Pour soulever nos montagnes de pauvretés,
Du R.M.I.ste, en passant par le chômeur et le meurtrier,
De la Femme vivant seule dans le cœur de son enfant,
Du jeune dont la drogue lui procure l'illusion d'exister,
Du déprimé qui pense perdre la raison,
Et tous les vieux qui meurent de solitude,
Les suicidés du Temps qui ne trouvent plus le Sens,
Et toutes ces blessures jamais cicatrisées,
Donne-nous Seigneur,
La force de les porter, les combattre dans la Dignité,
Pour redonner cette Dignité aux êtres qui croient l'avoir perdue,
Donne-nous Ton Esprit pour illuminer notre regard,
Et voir dans les petits des christs meurtris à vie,
Pour qu'ensemble nous façonnions ce monde,
En Univers plus juste selon Tes desseins d'Amour,
Une Terre qui espère mettre les Hommes debout,
Cette Espérance brûlante qui nourrit l'arbre de nos luttes,
Ce robuste chêne au sein de la forêt,
Qui demande aux autres de bonnes Volontés,
Pour suivre sa marche et détruire nos pauvretés,
Celles qui jamais ne permettront de nous reposer,
Tant que nous saignerons pour tant de plaies,
Tant que l'Espérance ne sera pas logée
Dans l'âme de tous les désespérés,
Oui, Seigneur, le combat ne peut que continuer,
Pour tous les Humains qui cherchent à espérer,
En ce jour pas demain dans l'éternité,
Mais éternellement dans la valeur sacrée
De notre Humaine Humanité.

Bruno LEROY.

 

Le mot d'Avent du jour :

"Si tu m’apprenais à veiller, mon Dieu,
Veiller sans crainte, veiller sans peur,
Sans passer mon temps à compter mes battements de coeur ...     lire la suite

 

Voir la vidéo du jour

Publié dans Avent, Prière | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

13 décembre 2011

Demande de pardon

Sans titre 26.jpg


Qui regarde vers Dieu resplendira,
Sur son visage plus d’amertume

Seigneur, réconcilie-moi avec moi-même.
Comment pourrai-je rencontrer et aimer les autres
si je ne me rencontre et ne m’aime plus ?

Seigneur toi qui m’aime tel que je suis et non tel que je me rêve,
aide-moi à accepter ma condition d’homme limité
mais appelé à se dépasser.

Apprends-moi à vivre avec mes ombres et mes lumières,
Mes douceurs et mes colères,
Mes rires et mes larmes,
Mon passé et mon présent.

Donne-moi de m’accueillir comme tu m’accueilles,
De m’aimer comme tu m’aimes.
Délivre-moi de la perfection que je veux me donner,
Ouvre-moi à la sainteté que tu veux m’accorder.

 

Le mot d'Avent du jour :

"Seigneur,
aide-nous à fuir nos préoccupations,
à taire le tumulte de nos activités, ...     lire la suite

 

Voir la vidéo du jour

Publié dans Avent, Prière | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

12 décembre 2011

Professeur de vie

Sans titre2 5.jpg

J’aurais voulu être professeur de vie.

J’aurais appris aux enfants, aux adultes aussi tout ce qui n’est pas écrit dans les livres.
Je leur aurais appris les choses délicates et précieuses de la vie :
qu’un amour entretenu ne s’use pas,
que la seule liberté qui vaille la peine d’être vécue est la liberté d’être,
qu’il est important de prendre le temps pour regarder la fuite ou l’immobilité d’un nuage,
pour suivre le vol d’un oiseau,
qu’il est possible de se laisser surprendre par l’infini vivance des choses de la vie.

J’aurais tenté de leur faire découvrir :
qu’il est vital d’apprendre à s’aimer,à se respecter, à se définir,
qu’il est encore plus important de ne pas se laisser enfermer par les jugements négatifs,
de résister aux rumeurs, de ne pas se laisser polluer par les messages toxiques
qui peuvent venir de ceux qui prétendent nous aimer ou mieux savoir pour nous.

J’aurais semé en eux le goût de la curiosité
pour ne pas se laisser entraîner par les idées toutes faites, par les modes
ou de rester immobilisé par les conditionnements qui s’imposent insidieusement.

J’aurais essayé de leur apprendre à remettre en cause leurs croyances
quand elles sont devenues des certitudes terroristes,
pour laisser plus de place à l’imprévisible de la vie».

Professeur de vie, quel beau métier à inventer.


Jacques Salomé

 

Le mot d'Avent du jour :

"D'où vient la paix sur la terre,
sinon de ce que la Vérité a germé de la terre,
autrement dit, que le Christ est né de la chair?
Et c'est lui qui est notre paix,  ...     lire la suite

 

Voir la vidéo du jour

11 décembre 2011

La vie intérieure

4.jpg

« La vie intérieure est une chose primordiale... La vie active est la conséquence de la vie intérieure et n'a de valeur que si elle en dépend. On voudrait tout faire le mieux possible, avec perfection. Mais si ce n'est pas relié à la vie intérieure, cela ne sert de rien. Toute la valeur de notre vie et de notre activité relève de la vie intérieure, la vie de l'amour de Dieu et de la Vierge Marie, l'Immaculée, pas de théories ni de douceurs, mais la pratique d'un amour qui consiste dans l'union de notre volonté à la volonté de l'Immaculée.

Avant tout et par-dessus tout, nous devons approfondir cette vie intérieure. S'il s'agit vraiment de la vie spirituelle, les moyens surnaturels sont nécessaires. La prière, la prière et seulement la prière est nécessaire pour entretenir la vie intérieure et son épanouissement; le recueillement intérieur est nécessaire.

Ne soyons pas inquiets pour des choses sans nécessité, mais doucement et dans la paix, essayons de garder le recueillement de l'esprit et d'être prêts à la grâce de Dieu. Voilà pourquoi le silence nous aide. »

Saint Maximilien Kolbe (1894-1941), Entretiens spirituels inédits

 

Le mot d'Avent du jour :

"Vienne la rosée sur la terre,
Naisse l’espérance en nos coeurs,
Brille dans la nuit la lumière:
Descends vite à notre secours; . ...     lire la suite

 

Voir la vidéo du jour

 

10 décembre 2011

PRENDRE LE TEMPS

Sans titre 25.jpg


SI tu vis sans cesse « sous pression », ton corps et ton esprit seront trop vite usés.

SI tu cours toujours sans reprendre haleine, tu ne saisiras jamais ce qu’il y a de profond en toi.

SI, par négligence, tu n’as pas vu ton ami depuis fort longtemps, gêné, tu évites de l’aborder et tu risques de le perdre.

SI, parce que ton boulot te dévore, tu n’as plus le temps pour les tiens, tu te coupes de la Vie, de l’essentiel.

SI tu as peur de te rencontrer, c’est que tu n’es plus habitué à toi, tu ne te connais plus, tu crains tes proches, tu as peur de toi.

Un comble, non, MAIS
SI le nageur relève la tête, c’est pour reprendre son souffle,
SI l’automobiliste s’arrête à la station d’essence, c’est pour faire le plein.

ET TOI ?
SI tu t’arrêtes, toi, c’est pour prendre conscience de toi, rassembler toutes tes forces, les ordonner et les diriger afin de t’engager tout entier dans la vie.

AUSSI restreint soit-il, ne tue pas le temps, il est providentiel, le Seigneur y est présent. Il t’invite à la réflexion et à la décision pour devenir plus homme, plus vrai.

D’après Michel Quoist

 

Le mot d'Avent du jour :

"Car elle est puissante la nuit en cet Avent
et ses alliés sont très nombreux :
la violence, la haine, la guerre,
le mépris, l'exclusion, la crise économique ...     lire la suite

 

Voir la vidéo du jour