25 novembre 2012

Accueillir le Christ


De chacun, le Christ attend un accueil.
Si tu ne parviens pas à lui donner de réponse,
il respecte ton silence.
Quand tu l'accueilles, par l'Esprit Saint,
il crée au-dedans de toi une communion intime avec Lui.
Dans l'étonnement d'une communion,
au tréfonds de ton âme, il se loge.
Sa présence est aussi claire que ta propre existence.
Il t'arrive d'en douter ?
Se creuserait-il en toi comme des trous d'incrédulité ?
Tu n'es pas sans fidélité pour autant.
Le doute parfois, n'est qu'un revers de la foi.

Frère Roger de Taizé

 et bonne fête du Christ Roi !

23.jpg


Aujourd'hui, la Famille salésienne
célèbre la fête de Maman Marguerite. 

Maman de don Bosco, sa première coopératrice,
elle a bercé la Famille salésienne sur ses genoux. ...

En savoir plus en suivant ce lien

 

 

Les reliques poursuivent leur passage à travers la France : voir les témoignages

Voir la vidéo du jour

24 novembre 2012

Investir durablement...

 « Dans ce monde qui se dessèche, si nous ne voulons pas mourir de soif, il nous faudra devenir source. »
Christiane Singer

Beaucoup de richesses chez les jeunes sont latentes, à nous de les réveiller !

L'éducateur est un éveilleur - un messager - un guide - un compagnon discret et aimant qui n'accepte aucun remerciement en retour.  Il ne se prend pas pour le protagoniste de l'éducation, mais ne renonce pas non plus à son rôle de médiateur.

Le "prendre soin" est une prophétie qui résonne dans un monde distrait et tremblant,  c'est un appel à la vie, une semence pour le futur.

De Mornèse comme du Valdocco, sortirent vraiment  des personnes libres et responsables, capables d'assumer avec créativité et fidélité, leur place dans la société et dans l'Eglise.


Et dans la joie de la béatification de Sœur Maria Troncatti, bonne fête à nos Soeurs Salésiennes !

« Je suis chaque jour de plus en plus heureuse de ma vocation religieuse et missionnaire », 
écrivait
Sr Maria Troncatti de Macas.

Sr Maria a été une ardente missionnaire ! Elle est passée de Brescia (Italie), son pays d’origine, à la forêt amazonienne. Dans cette forêt, elle a vécu une aventure de 46 ans ! Le curé de sa paroisse ne l’encourageait pas à suivre sa vocation religieuse, parce qu’il lui disait : « Tu peux faire du bien dans ton village et puis tu n’as aucun titre d’études ! » Mais elle était attirée par un fort idéal missionnaire. Malgré les fatigues, les difficultés, les peurs, finalement, en 1922, Sr Maria partit pour l’Equateur !

C’est à voir : Bienheureuse Sœur Maria Troncatti


Voir la vidéo du jour 

15 novembre 2012

COOPDONBOSCO - congrès mondial - 8 au 11 nov. 2012

 


Vous trouverez à cette adresse, les documents, les chants, les photos, les vidéos…

http://www.coopdonbosco.be/rome2012/index.html

Enfin tout ou presque parce que le principal est impossible à mettre en ligne :
… les bonjours en langues mélangées,
...les sourires aux couleurs du monde,
...les rencontres inattendues
et plus encore que les mots ne savent pas traduire.

Bref, tout ce qui reste dans le cœur à cette fine pointe de l’âme qui ne peut que dire encore une fois merci !

Et peut-être aurons nous l'occasion de partager ce « tout ce qui reste » lors d'une rencontre.

Vive Don Bosco !

A+ Franz

PS : comme disait un poète : une ligne, c’est un point qui a décidé de se promener … J’ai donc bien vérifié la mise en ligne et les liens, mais si vous constatez qu’un lien … vous ballade nulle-part, merci de me le signaler.  Un peu de patience également au lancement des vidéos.

12 novembre 2012

La signature d’un Prophète.


Un homme aux yeux légers, si grands qu’ils écrivent des mots d’amour dans le ciel et que le ciel en fait cadeau aux enfants. Un regard qui a toujours su s’envoler comme un oiseau parce qu’il ne s’est jamais encombré de l’inutile et qu’il n’a jamais craint la lumière.

Sous un ciel de fumée parmi les ponts, les cheminées dans les nuits des banlieues cet homme se lève parce qu’il est l’heure, parce que c’est aujourd’hui le jour coupé en deux, la vie cassée comme un jouet…

Tout le monde se tait, mais lui, l’homme il voit les jeunes et il se lève avec sa liberté, son sourire et son pain, son cœur à volonté.

Il se lève seul et il dit : Non !  Cet homme est un rebelle.
Il dit Non ! ...à la fatalité, au destin, au  mal de vivre.
Il dit Non ! ...aux portes fermées, aux mots qui se taisent, au monde des adultes transformés en statues.
Il dit Non ! ...à l’ennui, au sans issue, à la vie déserte.

Il conçoit l’inconcevable, il remédie l’irrémédiable, il pardonne l’impardonnable, il défend l’indéfendable, il exprime l’inexprimable, il approche l’inapprochable, il s’en sort pour que les autres s’en sortent.

Son rêve est grand parce qu’il veut faire grandir. Il déclare que l’avenir n’attend pas et que seul ce qui est urgent est éternel. Dieu soudain est un visage dans la réalité. L’homme signe : Don Bosco, prêtre. Il ne sait pas encore que cette signature est celle d’un Prophète. 


Jean DEBRUYNE

suivez le lien
DON BOSCO EST PARMI NOUS !

Notamment dans le Nord de la France et en BELGIQUE   (programme des animations à télécharger)


la vidéo du jour :

Que sont les reliques ? Pourquoi venir les vénérer ? Qui est Don Bosco ?

01 novembre 2012

Aimer notre temps ...

« Il me semble que vous devriez vous résoudre à faire avec calme ce que vous pouvez.
Ne soyez pas inquiet de tout le reste, mais abandonnez à la divine Providence
ce que vous ne pouvez pas accomplir par vous-même.»

St Ignace de Loyola (Lettre du 17/11/1555)

 

« Soyez sans crainte » Cette lettre de St Ignace de Loyola, nous rappelle combien nous devons apprendre l'humble confiance.

Les temps troublés de notre société jettent sur nos vies, nos projets, nos engagements, notre vocation et notre foi, le poids toujours plus lourd de leur incertain devenir.

Sans la confiance, ces incertitudes nous immobilisent, prisonniers de nos remords et de nos regrets.

Nous devons donc apprivoiser notre crainte et "Tout faire par amour, rien par force ". Cette douce profession exprime donc, avant tout, un acte de confiance, d’abandon et de saine obéissance.

Dans le climat d'individualisme qui caractérise notre société, cet abandon de nos vies et de nos âmes à la divine providence, résonne à contretemps.  Il nous invite à ouvrir notre cœur et à entendre l'écho de cette Bonne Nouvelle reprise par St Paul dans sa lettre aux Corinthiens: s'il me manque l'Amour...

Quelle est douce cette folie des fous de Dieu, ces saints pétris des réalités du quotidien, libres de toutes envies et livrés à l'Amour agissant de Dieu à travers les personnes et les événements !

Pour reconnaître ces traces divines, mettre nos pas dans les pas de Dieu et emprunter son dessein, il faut toujours poser nos choix dans la pleine lumière de l'Evangile.

Cette sainteté de tous nos jours ne peut donc naître que dans un patient engendrement à l'aujourd'hui de notre vie : recevoir notre présent, ici et maintenant et l'aimer ...

En sa Parole, Dieu nous prie d'ajuster notre humanité.  Cet ajustement toujours recommencé, espace de réconciliation, est un lieu où se révèle la grandeur de son Almour, source de joie et d'espérance, creuset de la sérénité qui nous libère...

Sans retenues ni obligations, libres et confiants, nous pourrons aimer notre temps en le conjuguant au temps de la Bonne Nouvelle et marcher joyeusement sur les chemins de sainteté !

Bonne fête et bonnes routes !

La nouvelle présentation de notre espace "pour faire la fête"
est à découvrir
en suivant ce lien

Voir la vidéo du jour