14 février 2018

Entrer en Carême

1802133.jpg

Entrer en Carême, c'est ouvrir sa porte
et réapprendre à bouger, à se déplacer, à vivre.
C'est refuser de rester figé dans ses positions,
ses dogmes ou ses certitudes absolues.

Entrer en Carême, c'est aussi changer de cap.
Mettre le cap sur Dieu en se laissant déranger
par les coutumes des autres, leurs idées,
leurs habitudes, leurs langues.
Se laisser surprendre par la musique de l'autre,
qui dit un autre rythme, un autre temps, une autre chanson.

Entrer en Carême, c'est aussi se mettre à l'écoute
de la Parole, celle qui, au milieu des bavardages,
nous touche au cœur et nous arrache
non une larme, un billet de banque ou un chèque,
mais un geste de pardon, d'amour ou de paix.

Entrer en Carême, c'est se mettre à l'écoute
de la réussite de Dieu, celle qui accepte la blessure,
celle qui ne profite pas de l'échec du faible,
celle qui n'exploite pas la naïveté ou la sueur du faible.

Entrer en Carême, c'est se mettre à l'écoute de l'amour de Dieu.
Pas un amour maquignon qui ne tient compte
que du tour de taille, de la beauté des yeux ou du regard.
Un amour qui vous apprend à lire autrement,
à parler, à partager, à se rencontrer autrement.


Robert Riber

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

1802131.jpg

Publié dans Carême | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

13 février 2018

S’émerveiller du quotidien

 180212.jpg

Il ne suffit pas d'être en vie, il faut être vivant. C'est à dire savoir à chaque instant qu'on est au cœur d'un prodige et être en contact, en harmonie avec lui.

C'est difficile, mais lorsqu'on parvient à en prendre conscience, on en reçoit un perpétuel émerveillement qui paie au centuple des efforts que l'on a consentis.

Le plus souvent, nous voyons, mais nous ne regardons pas, nous entendons, mais nous n'écoutons pas.

Les choses nous bousculent au lieu que nous portions la main sur elles. Nous devrions en disposer pour notre bonheur, et ce sont elles qui nous possèdent pour notre angoisse.

Pourtant chacun de nous est au centre de tout, au milieu de l'univers entier. Chacun de nous possède les portes que le créateur (ou la nature, comme l'on voudra) lui a données pour y pénétrer. Mais nous oublions de les ouvrir.

Pour ma part, je suis sans arrêt ébloui par le phénomène de la vie.

René Barjavel

 

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

12 février 2018

Grandir, c'est choisir

1802101.jpg

On croit toujours que la vie est derrière.
On se fait du mal à penser en arrière.
Grandir n'est pas fuir mais choisir.

Élire son orient, 
consentir au vent
qui souffle où il veut.

On peut se raidir sous les bourrasques,
se perdre dans la rébellion.

On peut aussi s'assouplir
et accueillir le miracle d'être emmené
sur la terre des vivants
par le Souffle de tout instant.

Francine Carrillo
Vers l’inépuisable,
Ed. Labor et Fides

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Général | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

11 février 2018

Jésus dit au disciple : voici ta Mère

1802102.jpg



Sainte Vierge Marie,
je crois qu'avec les ans on retrouve peu à peu,
si ce n'est brusquement,
et sa foi première, et son âme d'enfant.
Et c'est sans doute pourquoi chaque matin, à présent,
mon cœur se tourne comme d'instinct vers toi
et te dit simplement : ''bonjour maman.....oui, bonjour maman''.

Mais voilà, pour qu'il soit bon, ce jour,vraiment bon,
je sens tout de suite ici combien l'enfant très faible que je suis
a besoin de ta grâce, de ta présence, de ton appui,
besoin de te tenir la main, à la fois pour ne pas tomber et
à la fois pour avoir la force d'aimer à ton exemple et
de faire, par là même, la volonté du Père.

Alors, mère, je t'en prie, comme hier chez Jean,
demeure chez ton enfant aujourd'hui,
demeure même bien proche tout le jour, nuit et jour,
chaque jour de sa vie.
Et encore, je t'en prie, fais que, son heure venue,
il s'en aille vers le Père en ta sainte compagnie
et en te disant tendrement,
dans son dernier ''AVE'' sur terre :
''merci maman''.

Père Gautier

 

1802103.jpg11 février 2018 - Journée mondiale du Malade :
MATER ECCLESIAE : « “ VOICI TON FILS ... VOICI TA MÈRE ”.
DÈS CETTE HEURE-LÀ, LE DISCIPLE L’ACCUEILLIT CHEZ LUI » (JN 19, 26-27)

Dans son message pour la 26e Journée mondiale du Malade qui se tiendra le 11 février 2018, jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes, le Pape François a présenté sa vision d’une pastorale de la santé.

lire la suite

 

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Prière | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

10 février 2018

Un pain de tendresse

180209.jpg

Que cette journée soit pour chacun de nous pain de tendresse, moments privilégiés de rencontre de la grâce de Dieu dans notre vie… Avec cette prière, remettons notre présent entre les mains aimantes de notre Seigneur…


Il ne suffit pas de me reconnaître pécheur ;
ni de confesser mon péché :
il y a tout un travail à faire dans ma vie.

Reconnaître ce qui l’encombre, faisant obstacle au Seigneur.
Voir s’il n’y aurait pas de ravin à combler,
un grand vide spirituel empêchant le Seigneur de me rejoindre ?

Réinstaller la prière au cœur de ma vie,
passerelle entre Dieu et moi.
N’y aurait-il pas aussi quelques « passages tortueux »
à redresser dans ma vie ?

Ne vivons pas prisonnier du passé :
comprenons bien tout ce que l’amour de Dieu
veut faire pour son peuple.
Mais il ne fera pas notre bonheur « malgré nous » :
Il ne le fera qu’avec nous !

Nous avons l’habitude de toujours remarquer ce qui ne va pas.
Apprenons à reconnaître le travail de la grâce autour de nous,
et à nous en émerveiller…

Qu’est-ce qui est vraiment important pour nous dans la vie ?
« Le plus important » a-t-il bien « la première place » ?
Est-ce que nous ne donnons pas plus de place qu’il n’en faut à des « bêtises » ?

Dieu, dans sa tendresse, veut poursuivre son travail en nous, aidons-le !

Père Paul Belboom, SDB

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►