23 novembre 2017

Comme des perles

171121.jpg

A Paul, à Franz ...
et à toutes les personnes qui par leur présence allument des étoiles d'espérance...


La première année de mon service d’aumônier de prison, Serge, un jeune détenu, m’a confié un petit poème qu’il avait griffonné la nuit dans sa cellule :  

« Ici, nous sommes comme les perles des huîtres ; nous sortirons de nos coquilles le jour où l’on viendra nous arracher de nos écrins. Si le monde ne s’était pas mis d’accord pour dire que la perle valait la peine d’être pêchée, elle serait toujours au fond des mers… Nous sommes pareils à ces perles, nous valons la peine d’être sauvés, de vivre une autre vie…  Mais y aura-t-il des pêcheurs ? »

Il est vrai que le pêcheur de perle doit être rudement entraîné pour descendre, en apnée, remuer la boue du fond obscur des océans avant de connaître la joie de remonter la perle éclatante de lumière.

Il est tout aussi vrai que la quête des ressources humaines merveilleuses, dans la vie de la prison, demande parfois de prolonger un fameux effort dans une atmosphère irrespirable. Violence absurde, logique de la drogue, infantilisation, déresponsabilisation, froideur arbitraire, victimisation, autant de noms à donner à cette boue des profondeurs du carcéral à remuer quotidiennement !

De même que je suis convaincu de l’éclat de la perle arrachée au fond des mers, je connais la passion lumineuse qui peut me saisir, lorsque j’ai le privilège d’accompagner une personne détenue et sa famille dans leur lutte pour s’arracher aux forces du rejet, pour remonter à la surface, en nous surprenant par l’audace d’un nouveau recommencement.


Philippe Landen  - Aumônier de prison
Extrait de « Résister en prison » 

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

22 novembre 2017

Parlons Yeux

171114.jpg

Et dès lors sans brutalité
- se jurait le petit poète -
Du bleu de ma plume secrète
A lent tempo d’Éternité,

Je désarmerai l'âpreté
De tout prêcheur qui, faux prophète,
Bouche-claironne à casse-tête
Le tocsin de sa vérité.

J'irai cueillir la transparence
En un Au-delà de Silence
Et, pour ensoleiller nos yeux,

J'inventerai des mots Lumière
Qui diront la langue des Cieux
Au clair d'un regard en prière.

Marie-Claude Pellerin

 

Et ainsi de mon cœur jailliront les notes pour aujourd'hui,
chantant mon bonheur de célébrer la vie...
En ce jour de la Sainte Cécile, bonne fête à tous les musiciens...
à ceux qui la composent, qui la jouent, qui la chantent et qui l'écoutent.
Que les notes de notre vie ainsi composées chantent toujours l'Amour... !

A+

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Poésie | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | |

21 novembre 2017

Avec les doigts du coeur

171120.jpg

Quand la souffrance touche le corps,
C'est le cœur qui est le plus touché.
Quand la douleur blesse le corps,
C'est le cœur qui est le plus blessé.
Quand la lèpre défigure un corps,
C'est toujours le corps qui est défiguré.

Aujourd'hui, sur nos routes d'hommes,
Ils sont légion les lépreux du monde.
Mais, il suffit de si peu de chose,
Rien ou presque rien, tu sais...

Si tu veux relever ton frère,
Touche-le avec les doigts du cœur
Et son visage s'illuminera.
Touche-le avec les mots du cœur,
Même s'il est abattu.
Tu verras, il se lèvera.

Père Robert Riber

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Général | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

20 novembre 2017

Plus en vous

171117.jpg


La source qui jaillit témoigne de la mer,
La feuille dans le ciel témoigne des racines,
La graine au coeur du fruit témoigne de la fleur,
La sève de l'aubier témoigne du soleil,
Il y a plus en vous qu'en toutes les forêts :
Vous avez leur silence et leur monde secret,
Ne cherchez pas ailleurs ce que le cœur enferme :
Découvrez vos jardins, vos marais et vos îles.
Mais cherchez-les très loin, comme font les racines,
Très loin dans les régions nocturnes de vous-mêmes.
Que pour chaque douleur se lève une tendresse !
Qu'il y ait plus d'amour qu'il n'y a de misère,
Qu'il y ait plus de paix qu'il n'y a de colère,
Et bien plus de bonté qu'il n'y a de détresse.

Didier Rimaud

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Général | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

19 novembre 2017

Une seule chandelle suffit

171116.jpg

« L’obscurité ne doit jamais être une raison de ne pas croire à la lumière. »
Père Auguste Valensin

Jamais l’espérance ne saura avancer sans entraîner avec elle la crainte. Mais jamais la crainte, aussi obscure soit-elle, ne saurait dérober tout à fait la clarté de l’espérance.

Nous avons donc autant de raison d’exprimer la réjouissance que l’affliction.

Par rapport au mal, nous disposons d’une alternative assez semblable : soit considérer que les forces du mal sont assez puissantes pour entraîner le monde vers le chaos, soit considérer que la lumière du bien, même s’il ne s’agit que de la faible lueur d’une chandelle, suffit à percer les ténèbres les plus profondes.

Que le mal existe ne doit pas accaparer notre esprit au point de nous faire désespérer de toute issue heureuse.

Pour l’homme qu’anime une foi fervente et une ardeur inlassable, nous disposerons toujours d’assez de lumière pour faire refluer les ténèbres.

Une seule chandelle suffit.

François Garagnon  Edts Monte-Cristo

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►