03 janvier 2018

Spiritualité du temps

171211.jpg

La clé essentielle à une spiritualité du temps - peut-être le fondement de toutes les autres - est le passage du régime de l'intensité à celui de la profondeur.

Deux manières très différentes de vivre le temps.

L'intensité, c'est le (trop) plein, allié à la fébrilité du faire dans le présent immédiat. C'est l'agitation de l'instant gorgé jusqu'à l'excès d'activités - matérielles, mentales et émotionnelles - à la fois fugaces et incessantes.

La profondeur, c'est le vide, allié à la plénitude de l'être, la présence juste et totale à l'ici et maintenant qui ouvre à l'expérience de l'éternité.


Michel Maxime Egger,
Habiter le temps autrement (extrait)

 

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

 

Commentaires

Merci !

Voici - en écho- la lettre de André Chenet à Jean- Marie Berthier :

LA PART DES MOTS
La part des mots
à Jean-Marie Berthier

Les mots n'ont pas d'âge
ils naissent presque malgré eux
dans le ventre de la parole
bercés par les vents du silence

Les mots rêvent de terres sauvages
de mathématiques fraternelles

Les mots sont tellement anciens
qu'ils ne savent de la mort que l'abandon
et l'espoir de revenir dans les souffles éperdus
ils absorbent la rosée de l'enfance

De vies en vies vont les mots
des lèvres à fleurs de peaux

Dans le ciel des mots
l'éternité s'épanche
dans un fourmillement d'astres
où l'amour explose.

André Chenet, Châtillon, juin 2017

Ce 3 janvier , fête de Sainte Geneviève

Excellente journée !

Écrit par : Myriam de Terwangne | 03 janvier 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.