14 septembre 2017

Christ des Croix

170913.jpg

« Ô Christ des Croix au bord de nos chemins parsemés,
bénis tout passant même si trop préoccupé,
il passe sans même te tendre un regard aimant,
lui qui autrefois se signait spontanément.


Ô Christ des Croix de nos clochers éparpillés,
sois au milieu de nos villages et de nos cités,
habités par tant d’indifférence et de foi oubliée,
ce signe d’amour qui a tant besoin d’y être partagé.


Ô Christ des Croix de nos chambres d’hôpitaux ou de souffrances,
soulève jusqu’à toi ces malades ou ces mourants
dans leurs moments de grande désolation
pour qu’avec toi, dans le Père, ils trouvent consolation.


Ô Christ des Croix de nos maisons,
suspendus en haut de leur fronton,
prends sous ta souveraine protection
tous ceux qui leur seuil franchiront.


Ô Christ des Croix ciselées de bois,
d’or ou d’argent, de nos bijoux ou de nos présents,
donne à tous ceux qui les porteront
la joie de l’espérance en la Résurrection.


Ô Christ des Croix gisantes au plus profond des vivants,
dans la douleur de leurs meurtrissures secrètes
et invisibles aux yeux des bien-portants,
sauve-les de toute haine et de toute injure.


Ô Christ de toutes les Croix élevées
à la croisée de nos destins,
donne-nous de voir dans ton ombre
l’aurore de ton grand matin. »


Abbé Aloyse SCHAFF.


Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

 

 

Publié dans Prière | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Merci !

Voici un extrait de " CLAIRE , le goût de Dieu au quotidien :

« Il se cache derrière la porte de tout homme : Dieu revêtu du manteau de mon voisin, de l' enfant , du malade, de mon conjoint, marche auprès de moi, fatigué, joyeux, isolé, souffrant.

Il me dit : « Pourquoi passes- tu ton chemin, sans t' arrêter ? Assieds- toi et prends soin de lui, d' elle. Ne Me reconnais- tu pas en eux ?
Ecoute- Moi parler en eux. J'ai des choses à te dire .Partage cet instant avec l' autre car c' est à Moi que tu donnes de ton temps et de ta personne . »

Il se cache derrière la porte de Sa Parole : Dieu , le Verbe fait Chair, parle dans la Bible. Les mots, histoires ou images ne sont pas toujours faciles à comprendre , mais derrière eux se cachent des trésors à débroussailler!

Des lettres d' Amour attendent d' être reçues par des coeurs ouverts et perméables . Il me dit : « Ouvre le Livre et lis . Ce ne sont pas des paroles mortes comme tu le crois.
JE SUIS VIVANT .Reçois ma vie en plénitude . Ecoute battre Mon coeur pour toi ."

Extrait de CLAIRE, fraises des bois , le goût de Dieu au quotidien , p.16_17

Très belle journée !

Écrit par : Myriam de Terwangne | 14 septembre 2017

Bonjour ,

" Je suis VIVANT . Reçois ma vie en plénitude . Ecoute battre mon coeur pour toi"
- CLAIRE, le goût de Dieu au quotidien -

Justement , à propos de battement de coeur , voici un bel extrait d' un discours du Pape Jean- Paul II aux jeunes du Khazakhstan .
Son message est universel !!

Extrait d' un discours du Pape Jean- Paul II aux jeunes lors d' une visite pastorale au Kazakhstan le 23 sept 2001

"En préparant mon voyage, je me suis demandé ce que les jeunes du Kazakhstan voudraient entendre du Pape de Rome, ce qu'ils voudraient lui demander.
Je connais les jeunes et je sais qu'ils s'intéressent aux questions de fond. La première question que vous voudriez me poser est probablement celle-ci:

"Qui suis-je selon toi, Pape Jean-Paul II, selon l'Evangile que tu annonces? Quel est le sens de ma vie? Quel est mon destin?".

Ma réponse, chers jeunes, est très simple, mais d'une grande portée: Voilà, tu es une pensée de Dieu, tu es un battement du coeur de Dieu.

Affirmer cela revient à dire que tu as une valeur d'une certaine manière infinie, que tu comptes pour Dieu dans ton individualité irremplaçable."

- Extrait du discours du Pape Jean - Paul II , lors d' une rencontre avec les jeunes pendant une visite pastorale au Kazakhstan le 23 septembre 2001 -

Excellente journée !

Bonne fête aux ROLAND !

Écrit par : Myriam de Terwangne | 15 septembre 2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.