31 juillet 2017

Des vacances pour quoi faire ?

 

170724.jpg

Pour faire ensemble,
avec la tête, avec les bras, avec les jambes…
Construire ou marcher, se sentir enfin exister…
Faire avec son cœur…
des vacances pour créer

Pour apprendre, réfléchir…
Tout le monde apprend et réfléchit…
Chacun dans son domaine, dans sa sphère…
Mais que se passe-t-il ailleurs ?
Les vacances : temps d’ouverture…
Des vacances pour s’ouvrir au monde !

Pour se reposer, pour se parler…
La course folle de la vie nous emporte…
On ne sait plus très bien où, ni pourquoi…
La solitude, le matérialisme nous guettent…
Notre vie a besoin d’un supplément d’âme…
Besoin d’en parler… d’être écouté…
Des vacances pour aimer !

Pour faire silence, méditer…
La vie est une vaste bousculade : on vit à 100 à l’heure !
Pourtant au fond de nous demeurent les questions éternelles…
Celles que tout le monde finit par se poser…
Mais sans s’y arrêter !
Les vacances : un temps fort pour vivre plus,
Pour se mettre à l’écoute d’un Autre…
Des vacances pour prier !

auteur inconnu

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

 

 

Publié dans Général | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Un texte sur les vacances écrit par Monseigneur Boivineau dont je vous souhaite une bonne lecture .

Avant cela , quelques citations :

" Une heure n' est pas qu' une heure .C' est un vase rempli de parfums , de sons , de projets , de climats . "
- Marcel Proust -

" Le monde est une mer , et notre coeur en est un rivage ."
- Proverbe chinois -

" Où va l' homme ?
Où son coeur l' appelle.
- Alfred de Musset -

" Aussi longtemps que je vivrai ,
j' entendrai les chutes d' eau ,
le chant des oiseaux et du vent ,
j' apprendrai le langage des roches,
le grondement des orages et des avalanches
et je resterai aussi près que possible
du coeur du monde .
- John Muir -

- " Je suis rempli de joie
lorsque le jour se lève
par dessus le toit du ciel "
- Chant esquimeau -


Voici le texte de Mgr Boivineau:

Les vacances et les congés évoquent le repos. Le repos est évidemment nécessaire, tant pour le corps que pour l’esprit. Il n’est pas pour autant si facile à vraiment trouver et honorer. Nous avons besoin de briser le rythme et de faire autre chose, mais nous pouvons vivre ce temps sur le même mode que le temps du travail, sans forcément modifier nos façons de procéder... (Édito de Mgr Yves Boivineau, Catholique 74 -juillet)
...L’accélération des rythmes de vie laisse peu de place au repos. Combien de mails exigent une consultation immédiate et une réponse rapide ! On ne supporte plus l’attente et le délai. Même le temps des loisirs, saturé par la multiplication des activités et des déplacements au pas de course, reste investi par la logique de la compétitivité, du rendement et de la performance qui régit le temps du travail. A tout instant et en tout lieu, nous pouvons êtres joignables et il devient difficile de résister à ce flux de communication qui brouille les frontières entre vie professionnelle et vie personnelle. Notre difficulté à nous déconnecter nous maintient sous pression. Cette accélération comporte une dimension omnivore qui consume toutes les énergies. Et c’est cela qui nous fatigue…

Le lieu de travail est aussi quelquefois lieu de tensions, des tensions qui épuisent. Il n’est pas toujours facile de mettre la distance nécessaire pour ne pas se laisser absorber. Nous savons bien que la fatigue est autant due aux conditions de travail qu’au travail lui-même. Et il y a tant d’autres lieux de tensions…


« Venez à l’écart, dans un endroit désert »
Se reposer, c’est d’abord prendre son temps pour trouver le rythme qui nous est propre. Quitter des yeux le temps des horloges et des messageries. Savourer le bonheur d’une journée dont on dispose, ne menant à rien d’autre qu’à soi-même. Retrouver ce rythme intérieur, qui favorise la pacification et l’unification de soi par-delà toutes les tensions et les oscillations qui nous font perdre de l’énergie. Se donner le temps, ce temps gratuit de l’intériorisation, de la réflexion, de la prière. Que ce temps de vacances soit un temps privilégié pour les rencontres familiales et amicales, pour les reprises spirituelles et culturelles.

Le verbe « se reposer » provient étymologiquement de « pause » ou « arrêt de travail ». Il est satisfaisant à de penser qu’il ressemble à se « re-poser », « se poser de nouveau » ou encore « prendre une posture nouvelle ».

L’invitation de Jésus, « Venez à l’écart, dans un endroit désert », exprime l’affectueuse attention de Jésus pour ses disciples au retour de leur mission. Jésus ne donne pas de recette toute faite, mais il nous faut sans doute accepter d’ « aller à l’écart », de mettre un peu de distance avec nos préoccupations… pour retrouver le quotidien avec un regard renouvelé et un cœur pacifié.

Faites une pause, pour vous poser… et vous re-poser !

Bel été à toutes et à tous, et n’oubliez pas ceux qui restent seuls et ceux qui travaillent pour vous assurer de belles vacances !

Édito de Mgr Yves Boivineau,
Catholique 74 - juillet

Excellente journée !

Écrit par : Myriam de Terwangne | 31 juillet 2017

Merci SEIGNEUR de nous donner le temos pour Te glorifiewr et de TE prier

Écrit par : hoda | 31 juillet 2017

Les commentaires sont fermés.