12 juillet 2017

Parler de Dieu

170707.jpg

Quand je parle de Dieu, je ne parle que de moi…
De mon désir que j’appelle « ma foi »,
De mon attente que j’appelle « espérance »,
De ma présence inventive dans le devenir de l’humanité que j’appelle « l’amour ».

Il n’y a pas de théologie qui puisse échapper au champ clos de notre connaissance humaine.

On peut même traduire cette expérience fondatrice en quelques mots décisifs : il ne s’agit pas de « Dieu » quand je prononce le nom de dieu, mais de mon humanité traversée par le désir de l’infini insaisissable.

Bernard Feillet

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Nouvelle page de présentation de nos différentes publications... c'est à découvrir en suivant ce lien

 

Les commentaires sont fermés.