01 novembre 2016

Litanie des saints anonymes

BONNE FÊTE !

201610271.jpg

Saints et saintes de Dieu
qui n'avez pas trouvé de date dans nos calendriers,
mais qui avez reçu de Dieu une place éternelle,
priez pour nous.

Vous les humbles laboureurs de la terre,
qui avez accueilli les fruits de la Création,
priez pour nous.

Vous les femmes de ménage,
cuisinières et bonnes d'enfant,
qui, jour après jour, avez semé la tendresse,
priez pour nous.

Et vous, travailleurs
dans les usines obscures ou à la chaîne,
toujours attentifs aux autres,
priez pour nous.

Vous les artistes, et vous, les gens du spectacle,
qui avez apporté un peu de la beauté
et de la joie de Dieu sur notre terre,
priez pour nous.

Et vous qui avez prêté
une oreille attentive à toute solitude
et avez toujours accueilli les désespérés,
priez pour nous.

Vous, les simples prêtres de paroisse
et les religieuses de couvent,
qui fidèlement avez servi Dieu et témoigné de Lui,
priez pour nous.

Vous, les parents, parfois incompris,
qui, à la sueur de votre front,
avez travaillé pour vos enfants,
priez pour nous.

Vous, grands-parents,
qui avez enveloppé de tendresse vos petits-enfants,
après avoir éduqué leurs parents,
priez pour nous.

Vous,les éducateurs,
 qui avez voulu communiquer
votre foi et votre espérance,
vous qui avez veillé sur les jeunes pousses de notre humanité,
 priez pour nous.

Et vous, les enfants morts trop jeunes,
qui avez égayé la terre de vos balbutiements
et offert votre voix juvénile,
vous qui avez suscité tant de larmes d'amour,
priez pour nous.

Vous, les missionnaires partis porter l’Évangile
jusqu'au bout du monde,
priez pour nous.

Vous, les apôtres de nos campagnes et de nos villes,
après avoir parcouru routes et chemins
pour inviter à la conversion,
priez pour nous.

Vous dont les noms ne seront jamais inscrits sur une tombe,
anonymes des charniers et des guerres sans merci,
priez pour nous.

Et vous qui avez connu la gloire humaine,
mais êtes toujours restés pauvres de coeur,
priez pour nous.

Vous tous, saints et saintes,
bienheureux enfants de Dieu,
faites monter notre louange vers le Père,
par le Fils, dans l'Esprit Saint.

Amen.

Charles Delhez

«N’ayons pas peur de la sainteté!» ►
par le père Jacques Hamel, Toussaint 2015

ban_02.jpg

 

 

 

 

 

Tous Saints ? ► Une réponse qui nous appartient... 

 

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour

 

Publié dans Prière | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

« Les sauvés sont une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes les nations, races, et de tous les peuples et langues. » (Ap 7, 2). N'est-ce pas là pour nous un grand sujet d'espérance ?
La fête de la Toussaint souligne que s'il y a les saints et bienheureux inscrits dans le calendrier de l'Église et officiellement reconnus comme tels dans une cérémonie solennelle à Rome, il y a aussi la foule des saints inconnus dont nos parents et grands-parents font peut-être partie. Cette foule est composée de ces gens qui, humblement et jour après jour, ont mis leur foi et leur espérance en Dieu. Ils ont essayé du mieux qu'ils ont pu de vivre selon les enseignements de l'Évangile et, quand ils tombaient, ils se relevaient et reprenaient leur route vers le ciel. Là aussi il y a pour nous un grand sujet d'espérance.

Les lectures d’aujourd’hui, nous remplissent d’espérance.
Dans la première lecture : « Moi, Jean, j’ai vu… » C’est un témoin qui raconte : le ciel existe. Les morts sont vivants. Ils sont heureux. Je les ai vus, affirme l’apôtre ; c’était une foule immense. Ils criaient leur joie. Ils chantaient les louanges de Dieu. (Première lecture)

Ce message d’espérance, l’apôtre l’écrivait pour des chrétiens persécutés ; beaucoup d’entre eux venaient d’être mis à mort à cause de leur foi au Christ, en particulier les apôtres Pierre et Paul.
Oui, frères et sœurs, Jésus est ressuscité. Il est vivant. Il vient bousculer les communautés chrétiennes pour qu’elles ne s’endorment pas. Il est là présent au cœur de nos vies et de nos épreuves.
Tous ces morts que nous pensions disparus, emportés par la tourmente, sont avec Jésus dans le bonheur de son Royaume ; ils ont obtenu la récompense définitive de leur amour et de leur fidélité.

Ce message d’espérance est important pour notre époque troublée et bouleversée. Il nous rejoint les uns et les autres dans la situation qui est la nôtre. Accueillons ce message comme un appel à réveiller notre foi.

Dans la 2ème lecture, c’est encore Jean qui nous annonce une bonne nouvelle ; c’est comme une confidence que le Seigneur nous fait : « Tu es mon enfant bien aimé. Je t’aime. »
« Oui, nous sommes enfants de Dieu ; mais ce que nous serons quand il reviendra ne paraît pas encore clairement. Mais à ce moment-là, nous le verrons tel qu’il est. » Voilà une bonne nouvelle qui doit ranimer notre espérance.

Oui, mais comment croire cela quand on est meurtri par la vie, la solitude, les injustices, la violence ? Pensons à tous ceux et celles qui se sentent exclus, méprisés. Personne ne les aime parce qu’ils sont différents, parce qu’ils sont étrangers, parce qu’ils ont fait de la prison ou encore parce qu’ils ont une vie pas très belle. Mais le Seigneur leur dit et nous dit qu’il n’y a jamais de situation désespérée. Il nous aime tels que nous sommes. Chacun de nous est précieux à ses yeux. Quelle que soit notre situation, il est toujours proche de nous pour nous relever et nous redonner force et espérance.

Même si nous sommes tombés très bas, Jésus nous dit que Dieu est le Père du fils prodigue.
L’évangile de ce jour est celui de la joie : « Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse. » La raison de cette joie c'est le Royaume des cieux. Si nous donnons la priorité absolue à Dieu dans notre vie, et si à cause de Lui et de l’Évangile, nous sommes prêts à renoncer à tout ce qui accapare notre vie, nous trouverons le vrai bonheur.
Si nous voulons suivre Jésus sur le chemin qu'il nous montre, il faut être entièrement disponible, il faut se désencombrer, il faut retrouver la pauvreté du cœur.

Marie, la Reine de tous les saints est toujours là pour nous ramener inlassablement dans le sillage du Christ. En union avec cette foule immense des saints du Ciel, en union avec tous les chrétiens du monde entier, nous chantons notre action de grâce au Seigneur. Demandons-Lui de nous aider à suivre leur exemple et leur fidélité.

Si le Christ nous appelle, c'est pour rejoindre la foule immense de ceux et de celles qui nous ont précédés dans son Royaume. C'est dans cette espérance que nous le prions en ce jour. Demandons-Lui qu'il nous donne force et courage pour faire de notre vie une marche vers lui, vers ce Royaume qu'il a préparé pour ceux et celles qui acceptent de le suivre.

Écrit par : Michel Houyoux | 02 novembre 2016

Les commentaires sont fermés.