23 octobre 2015

APPEL à l'amitié

1Sans titre 4.jpg

Tu m'appelles, Seigneur, à l'amitié
et voilà que mon visage est marqué,
marqué par mes soucis,
ceux qui reviennent à la surface
et qui me font parfois un masque dur,
fermé, agressif... 
Des soucis, des épreuves, des ennuis
qui encombrent et ma vie et mon coeur.
Soucis que je pourrais garder pour moi
et que je ne cesse de raconter aux autres
et qui parasitent parfois ma relation avec eux.
Et pourtant, tu le sais, l'amitié est là,
à fleur de peau, à fleur de sourire.
Il en faudrait si peu pour que le masque tombe.
Où en suis-je, Seigneur, du visage de l'amitié ?
 
Tu m'appelles, Seigneur,
à la conscience professionnelle.
Comme dit le poète:
«Sans cesse, sur le métier, remettez votre ouvrage.»
C'est tout le contraire des affaires bâclées, 
vite fait, bien fait.
Mais l'amour du travail qui dit la signature 
de l'artisan, par cette minutie tracassière 
qui paralyse l'intelligence, les doigts, le coeur,
mais cette conscience qui fait de moi une femme, 
un homme responsable.
Où en suis-je de cette conscience-là ?
Où en suis-je de cette responsabilité ?
 
Tu m'appelles, seigneur, au déploiement de mes dons
Je le sais, on me l'a dit, 
je suis capable de bien des choses.
Capable bien sûr, comme tout le monde, 
du meilleur et du pire.
Et qu'est-ce qui fait que je me complaise
dans une tiédeur stérile,
une tiédeur qui paralyse mon élan,
alors que tant de choses en moi
pourrait sourdre, naître, se déployer ?
Où en suis-je, mon Dieu, du déploiement de mes dons ?
 
Mais moi, Seigneur, je me recouvre
du masque de trahison et de paresse.
Pardon, Seigneur.
 
Robert Riber
 
Voir la vidéo du jour ► 

Publié dans Prière | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Oui pardon, Seigneur,pardon! Ainsi soit-il!

Écrit par : Marlene Armand | 24 octobre 2015

Mon ame, benis l'Eternel!

Écrit par : Marlene Armand | 24 octobre 2015

Les commentaires sont fermés.