08 février 2014

POÈME AUX ENFANTS DU TIERS MONDE…

5.jpg

Ils sont très bien élevés les gosses qui meurent de faim :
Ils ne parlent pas la bouche pleine, ils ne gâchent pas leur pain.
Ils ne font pas de petits tas au bord de leur assiette.
Ne font pas la grimace quand on enlève un plat.
Ils ne donnent pas au chien le gras de leur jambon.
Ils ont le cœur si lourd qu’ils vivent à genoux.
Pour avoir leur repas, ils attendent bien sagement.
Non, rassurez-vous ils ne vont pas crier.
Eux, ils pleurent sans bruit, on ne les entend pas.
Ils sont si petits qu’on ne les voit même pas.
Ils cherchent stoïquement du riz dans la poussière.
Mais ils ferment les yeux quand l’estomac se tord.
Non, non soyez tranquilles, ils ne vont pas crier.
Ils n’en ont plus la force  seuls les yeux peuvent parler.
Ils vont croiser leurs bras sur leur ventre gonflé.
Ils vont prendre la pose pour faire un bon cliché.
Ils mourront doucement, sans bruit, sans déranger.
Ces petits enfants là, ils sont si bien élevés…
 
Camille, 17 ans 
 
 
 

Publié dans Général | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

très beau poème pour qui connait l'Afrique comme c'est joliement dit oui c'est tout à fait ça me rendant depuis 18 ans au Sénégal je voie ces petits enfants des rues appelés Talibés quel déchiremant et quel Honte de tolérer ça pourquoi les dirigeants ne bougent-ils pas ......... Merci à toi Camille c'est beau .......

Écrit par : Harrison | 09 février 2014

Les commentaires sont fermés.