06 octobre 2013

« Avancez au large, et jetez les filets »

En union avec Guy Schyns, et sa famille, ordonné Diacre ce dimanche 6 octobre en la cathédrale Saint-Paul à Liège.

6.jpg

L'annonce de Pierre et des apôtres n'est pas faite seulement de paroles. La fidélité au Christ touche leur vie, qui en est changée, qui reçoit une nouvelle direction, et c'est justement par leur vie qu'ils rendent témoignage à la foi et à l'annonce du Christ... Cela vaut pour tous : l'Évangile doit être annoncé et témoigné. Chacun de nous devrait se demander : « Comment est-ce que moi, je témoigne du Christ par ma foi ? Ai-je le courage de Pierre et des autres apôtres de penser, de choisir et de vivre en chrétien, dans l'obéissance à Dieu ? » 


Le témoignage de la foi a certainement plusieurs formes, comme dans une grande fresque, où il y a une variété de couleurs et de nuances ; toutes cependant sont importantes, mêmes celles qui n'apparaissent pas. Dans le grand dessein de Dieu, chaque détail est important, même ton témoignage et le mien, humbles et petits, même le témoignage caché de celui qui vit avec simplicité sa foi dans le quotidien des relations de famille, de travail, d'amitié. Il y a les saints de tous les jours, les saints « cachés », une sorte de « classe moyenne de la sainteté »...dont nous pouvons tous faire partie.

Mais en diverses parties du monde, il y a aussi des personnes qui souffrent, comme Pierre et les apôtres, à cause de l'Évangile ; il y a des personnes qui donnent leur vie pour rester fidèles au Christ par un témoignage marqué par le prix du sang. Souvenons-nous-en bien tous : on ne peut pas annoncer l'Évangile de Jésus sans le témoignage concret de la vie. Qui nous écoute et nous voit doit pouvoir lire à travers nos actions ce qu'il écoute de notre bouche et rendre gloire à Dieu ! Un conseil que saint François d'Assise donnait à ses frères me vient à l'esprit : « Prêchez l'Évangile. Si c'est nécessaire, aussi par des paroles. »

Pape François
Homélie du 14/04/2013

Voir la vidéo du jour

Commentaires

Bonjour, tu veux dire qu'il faudrait faire des témoignages de nos vies....sur la place publique. Je comprends mais le danger est que les gens n'attendent que l'on fasse une coche mal taillée pour nous prendre ensuite en défaut. Nous ne sommes pas des saints encore et je crois ce geste bien beau à faire, ne doit pas venir de notre décision mais de celle de la volonté de Dieu. Ça prend un auditoire préparé pour nous recevoir, du monde qui ont un cheminement commun, axé sur l'Amour de Dieu et du prochain, sans haine, et qui veut de cette nourriture. À toi de m'en parler.....

Écrit par : Normand Brien | 07 octobre 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.