17 novembre 2017

Chaque instant est un nouveau départ

171116.jpg

Il n'est jamais trop tard pour partir, pour commencer.
Et nul ne sait quand il arrive.
Tous les hasards du voyage enrichissent la quête,
approfondissent la question, tous les échecs, toutes les chutes, les blessures.
Chaque regard est en quête d'une réponse
que nul autre que toi ne peut donner.
Chaque tournant annonce le péril et la merveille.
(...)
Non, il n'est jamais trop tard pour partir,
et chaque instant est l'arrivée d'un nouveau départ.

Jean Mambrino, poète  (1923- 2012)

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

 

Publié dans Général | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

16 novembre 2017

Un grain de sel

171114.jpg

Un grain de sel, un grain de folie
Qui donne goût à la vie
Nous sommes le sel de la terre
Témoins de Jésus vivant

Tu gardes sur les lèvres
Les deux mille saveurs
De la vie, de tes rêves
Mais au fond de ton cœur
N'oublie pas de goûter en toi
La saveur de la foi
Dieu est là comme un grain de sel
Qu'on ne voit pas

Dans ce monde qui change
Qui bouge de partout
Les saveurs se mélangent
Pour nous donner le goût
Le goût de tisser à chacun
La toile de demain
Chacun mettra son grain de sel
Son coup de main

Quand la vie est malade
Et n'a plus goût à rien
Quand l'avenir est fade
Et ne donne plus faim
Pour rendre le goût de la joie
Dieu a besoin de toi
Il fait de nous son grain de sel
Il nous envoie

Venez la table est prête
Chacun sera servi
Dieu a ouvert la fête
Venez goûter sa vie
Venez goûter la joie sans fin
D'un Dieu qui nous rejoint
D'un Dieu qui met son grain de sel
Entre nos mains

Jean-Jacques Juven

 
Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Général | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

15 novembre 2017

Prier chaque jour

171114.jpg

Il faut prier chaque jour. Je dis bien : chaque jour. Vous me demandez pourquoi chaque jour ? Parce que c'est ainsi que l'homme est fait. Nous sommes des êtres pétris du sol de notre terre.

Nous sommes solidaires de cette terre et des êtres vivants qui nous entourent. Il y a des jours et des nuits, des soirs et des matins, comme le dit le premier chapitre de la Genèse.

Notre vie se déroule dans le temps. Notre liberté est la liberté d'un être de chair et de sang qui doit vivre dès à présent dans l'éternité de Dieu, mais au jour le jour.

Quand on veut ainsi remettre à Dieu sa vie, il faut la lui remettre chaque jour. Vous connaissez bien la demande du Notre Père : "Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour." Quelles qu'en soient la traduction et l'interprétation, elle porte sur "l'aujourd'hui".

Prendre sa vie pour l'offrir à Dieu, c'est accepter chacun des jours comme un don que Dieu fait et le lui rendre, dans une prière d'action de grâce, de bénédiction, de demande, de supplication.

Prier dans le secret. Je dirai plus : prier au moins matin et soir.

Je vais m'endormir et me livrer à la nuit. Par l'abandon au sommeil, je me dispose au repos dont mon corps, mon esprit, mon psychisme ont besoin, le repos qui va refaire mes forces.

L'Église met sur nos lèvres la prière du Christ qui, sur la croix, avant de mourir, prononce (Lc 23, 46) cette phrase du psaume 30, 6 : "Entre tes mains, Seigneur, je remets mon esprit." Nous sommes donc associés à l'abandon du Christ entre les mains de son Père, non seulement à l'heure de notre mort, mais chaque soir, dans cette remise de nous-mêmes à la souveraine liberté de Dieu.

Ainsi, l'endormissement devient un acte de confiance en la bonté de Dieu ; il nous dénoue des tensions de la journée, des duretés de la vie. Prier le soir, c'est s'endormir avec le Christ ; c'est, avec le Christ, s'abandonner entre les mains de Dieu.

La prière du matin. Quand je me réveille, au lieu de sortir péniblement du sommeil en secouant ma fatigue comme une bête et en me dépêchant pour ne pas être en retard, avant les premières occupations, prendre un moment, si court soit-il, pour magnifier le jour qui vient, ce réveil qui m'est donné comme un événement de la création et du monde et de notre vie, comme un instant où je peux à neuf recevoir l'existence jaillissant gratuitement de la main de Dieu, comme une résurrection, un surgissement avec le Christ.

Chaque jour de notre vie est un événement ! Un événement qu'il faut prendre comme un cadeau que Dieu nous fait, comme un espace où nous sera donnée la liberté de l'aimer et d'aimer nos frères ; de l'adorer et de faire connaître sa splendeur aux hommes créés à sa ressemblance et à l'image de son Fils bien-aimé ; de vivre et d'accomplir notre tâche d'homme et de femme, la mission que Dieu nous confie, lui qui nous fait exister et qui nous donne la vie. Chaque jour doit être reçu comme le présent qui nous est fait en cet instant par Dieu, notre Créateur et Père.

Chrétiens, par la grâce qui nous est donnée, nous pouvons de tout le jour - et non seulement "sept fois par jour" - faire la matière d'une offrande et d'une louange adressées à Dieu notre Père.

Cardinal Lustiger

 
Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

14 novembre 2017

Le chant du silence

171104.jpg
  
Le temps que l’on passe à aimer, ici-bas, a comme un goût d’éternité car toutes choses accomplies avec amour plait à Dieu et lui est comme une offrande.

Ces « choses bien faites », aussi humbles soient-elles s’inscrivent dans la mémoire des anges, dans un espace de paix infini d’où s’élève une louange à la Gloire du divin, dans le silence.

Ce chant du silence…. Que savez –vous de ses harmoniques? l’avez –vous écouté ? Qu’en est-il ?

Il est composé de toutes nos bonnes actions, nos œuvres réalisées avec charité, parfois dans plus le grand secret, nos mains tendues, notre sourire, nos peines et nos larmes , nos rires et nos joies offertes ; c’est la musique temporelle que nous écrivons chaque jour pour l’honneur d’un Roi, intemporel.

Dans cette humanité de surcroît, un jour notre destin s’achèvera. Et il suffira d’un instant, au souffle d’ un dernier moment de grand silence, pour que s’ouvre alors la porte de l’ Éternité.

Nous l’entendrons ce chant du silence, en une multitude de résonances, de belles transparences, comme autant d’êtres lumineux qui le soutiennent et le subliment. Ils nous transporteront dans un élan mystérieux, vers le Père.

Ce chant de notre amour, de tous les amours, est un chant éternel qui murmure en nos cœurs comme une source vive, puisant son eau dans l’immensité de l’Ultime Profondeur; il s’invente et nous accompagne chaque jour …
 
Patrick Cannard
 
Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Général | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | |

13 novembre 2017

Refusons la misère

171103.jpg

Pour ces millions d’enfants
tordus par les douleurs de la faim,
n’ayant plus de sourire,
voulant encore aimer.
Pour ces millions de jeunes qui,
sans raison de croire, ni d’exister,
cherchent en vain un avenir
en ce monde insensé.
Toi notre Père nous te prions
envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Pour ces millions d’hommes,
de femmes et d’enfants
dont le cœur à grands coups
bat encore pour lutter.
Dont l’esprit se révolte
contre l’injuste sort qui leur fut imposé.
Dont le courage exige le droit
à l’inestimable dignité.
Toi notre Père nous te prions
envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Pour ces millions d’enfants,
de femmes et d’hommes
qui ne veulent pas maudire
mais aimer et prier, travailler et s’unir,
pour que naisse une terre solidaire.
Une terre, notre terre,
où tout homme aurait mis
le meilleur de lui-même
avant que de mourir.
Toi notre Père nous te prions
envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Pour que tous ceux qui prient
trouvent écho près de Dieu
et reçoivent de lui
la puissance d’écarter la misère
d’une humanité dont l’image est la sienne.
Toi notre Père nous te prions
envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Joseph Wresinski

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Publié dans Prière | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |